Passionné

Une compétence du coeur parmi plusieurs de tête… ce ne sera pas de refus.

Heureusement, mes objets de passions ne sont pas trop violents. Je ne crains pas de faire des erreurs, mais de ne pouvoir les corriger. Je carbure à la lecture et à l’écriture. Je mets beaucoup de temps à améliorer la qualité de mes arguments, à peaufiner mes stratégies. J’écoute avec coeur parce qu’on m’a appris que dans l’écoute, il y a la rencontre de l’autre. Je ne l’ai pas eu facile ni dans ma jeunesse, ni dans l’ampleur des responsabilités qu’on m’a confié. Je suis donc animé de beaucoup de reconnaissance.

J’ai cultivé cette passion depuis mon tout jeune âge. Je suis du style à persévérer dans ce que j’entreprends. Je me souviens d’avoir réalisé très jeune que l’attente pouvais révéler des trésors d’émotion. Comme mes parents avaient peu de moyens ($$$), j’ai passé ma jeunesse à apprécier Ma bicyclette, Mes patins ou Mon gant de baseball. Parlons-en de baseball… J’étais gaucher et j’ai joué pendant plusieurs années avec un gant pour les droitiers. Je captais la balle de la main gauche, j’enlevais la balle de mon gant, j’enlevais mon gant, je changeais la balle de main et je la lançais de la gauche. C’est vous dire comment je devais aimer ce sport puisque je continuais de le pratiquer malgré cet obstacle. La passion du baseball a atteint son maximum au moment où j’ai joué à un niveau de compétition supérieur: la ligue de Baseball Élite du Québec. J’ai passé cinq étés à lancer à temps plein pour les Alouettes de Charlesbourg. J’ai fondé un sport-études baseball dans le collège où je travaillais à Coaticiook, j’ai lancé plusieurs parties dans la quarantaine, bref… je peux dire que je suis allé au bout d’une de mes passions. Et ce n’est pas terminé!

Je crois qu’il est difficile de parler de passion sans parler aussi d’extravagances ou d’excès. Je prends pour exemple mon attachement à Pat Metheny. Deux voyages à Boston et un à Toronto rien que pour le voir en concert. Je me suis déguisé en journaliste en 1985 pour l’interviewer et avec ma compagne, on a réalisé trois capsules de douze minutes sur son Festival de Jazz de Montréal de cette année-là. Ce qu’il fallait être fou… Faudrait bien que je numérise le 45 minutes de bande audio de cette conférence de presse où j’ai pu tenir dix minutes avant de poser ma première question. J’avais été averti par ma douce de ne pas «outstager» Alain brunet et Chantal Jolis…

Aujourd’hui, cette énergie créatrice puisée au baseball, dans le Jazz et dans bien d’autres domaines se transfert dans mon travail. Je crois vraiment que la passion de tout ce qui fait apprendre est à la base de ce qui m’anime. Je me lève depuis vingt-cinq ans avec l’envie d’aller à la rencontre des autres à chaque matin et je m’arrête le soir parce que je veux m’en garder pour le lendemain. Je ne dois pas être toujours facile à vivre d’un point de vue familial, mais heureusement, mes enfants et ma blonde font partie de mes passions. Alors, je trouve un équilibre… ce qui ne m’empêche pas de combiner le plaisir à la famille comme quand je joue au golf avec mes trois fils, quand je voyage avec ma conjointe ou qu’on prend un bon repas en famille!

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils