Professionnaliser davantage le contrat social entre le corps enseignant et la société québécoise

N.B. Ce billet est issu d’une série de seize qui identifient des raisons de se doter d’un Ordre professionnel des enseignantes et des enseignants au Québec. L’auteur est René Larouche, professeur retraité de l’Université Laval ayant comme principal champ d’intérêt la sociologie des professions. Je lui offre cet espace de mon blogue parce que j’endosse son travail.
__________________________

La présence d’un Ordre des enseignantes et des enseignants permettrait de professionnaliser davantage « le contrat social » qui se doit d’exister entre le corps enseignant et la société québécoise. Voici ce que le Conseil supérieur de l’éducation avançait dans un rapport sur ce sujet…

« Le renouvellement du contrat social ne serait pas complet si l’on ne se préoccupait pas de donner un avenir à la profession enseignante (…) Le temps est aujourd’hui propice à un renouvellement du contrat social entre le corps enseignant et la société. Ce renouvellement passe d’abord par la reconnaissance du fait que l’acte d’enseigner est un acte professionnel et impose une mise à jour ainsi que la modernisation des différentes composantes de la profession. » (Conseil supérieur de l’Éducation. Rapport annuel 1990-1991)

Sur le type de contrat social dont il est question…

Le renouvellement du contrat social dont on parle ici n’a rien à voir avec la simple reconduction d’un bail. Il s’agit bel et bien d’une réorientation majeure de la réflexion sur la profession enseignante, en s’appuyant sur une compréhension plus adéquate de ce qui en constitue l’essentiel : l’acte professionnel d’enseigner. » (Conseil supérieur de l’Éducation. Rapport annuel 1990-1991 sur l’état et les besoins de l’éducation. La profession enseignante : vers un renouvellement du contrat social. 1991, p.9)

En faisant passer l’enseignement du stade de semi/quasi profession à celui de véritable profession, un Ordre des enseignantes et des enseignants permettra, à la société québécoise actuelle et future, d’utiliser le plein potentiel de l’expertise professionnelle qu’elles/ils possèdent à l’échelle collective et individuelle. La reconnaissance de l’enseignement comme une véritable profession a été souhaitée par la très grande majorité des organismes qui existent dans le système d’éducation.

Ajout : Cette vidéo ajoute de l’information pertinente !

Tags:
1 Commentaire

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2019 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils