La mauvaise gestion libérale en éducation

Le 14 octobre 2017, je publiais sur ce blogue un billet qui portait sur un exercice du magazine L’actualité, «le bulletin des ministères». La seconde édition vient de sortir. Le résultat est terrible pour un de mes domaines d’expertise : Un «E» pour l’éducation.

Une note finale de 21% et un classement en bas de tableau…

La démarche de Alec Castonguay et Marc-Nicolas Kobrynsky est documentée et le constat est sans appel : «planification désastreuse, objectifs inadéquats et gestion hasardeuse des ressources du Ministère»!

J’espère avoir l’occasion de traiter de ce sujet avec le ministre pendant la campagne électorale qui débute officiellement ce jeudi 23 août prochain.

Les conséquences d’une aussi mauvaise gestion sont graves et ont des répercussions dans l’état de nos infrastructures scolaires. Quand le ministre affirme qu’il était «impossible d’en faire plus», on comprend facilement que sans boussole de gestion, on ne sait pas où on s’en va!

Le commentaire de ma collègue candidate dans le même comté que le ministre est tout à fait approprié dans ces circonstances :

La campagne sera l’occasion de discuter du bilan libéral. On ne peut pas passer quinze ans au pouvoir (hormis une petite période de 18 mois) et penser s’en tirer sans discussion sur ce qu’on a fait, ou pas fait.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2018 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils