«Il n’y aura pas de réforme de l’école sans les enseignants»

Le titre de ce billet vient du ministre de l’Éducation Nationale qui devait en début de semaine rassurer les enseignants suite à la parution du rapport de la commission Pochard chargé de faire le point sur la condition enseignante en France. M. Darcos devait aussi ajouter du même souffle, «Le système éducatif fonctionne grâce aux enseignants». Libé titre «Enseignants: une revalorisation qui a tout pour déplaire». Je crois que c’est ce qui résume le mieux le deux heures de lecture que je viens de faire. Je retiens du document complet qui devient un livre vert (donc, «pas un programme de gouvernement» mais «un constat qui n’engage pas ce qui va venir par la suite», affirme Xavier Darcos) que les questions d’autonomie pédagogique et institutionnelle sont d’actualité autant en France qu’ici au Québec. Un extrait du document:

«Les enseignants sont attachés à leur liberté pédagogique et à leur liberté d’organiser leur temps de travail. Ces libertés sont essentielles. Mais elles sont, aussi, génératrices d’un isolement parfois douloureux – solitude du maître – et souvent regrettable du point de vue de l’efficacité – morcellement des savoirs, appréhension parcellaire des besoins des élèves. De plus en plus, la réussite des enseignants dans leur mission se jouera autant dans le seul face à face avec les élèves à l’intérieur de la classe, que dans le travail d’équipe. Ce travail collectif, extrêmement fécond là où il est pratiqué, doit être développé. La commission relève deux pistes pour que ce travail devienne la règle : plus d’autonomie pour les écoles et les établissements, comme communautés éducatives; une autre organisation des obligations de service des enseignants.»

Deux blogues ont retenu mon attention; un regard plutôt contre et un autre plus favorable. Un excellent résumé se trouve aussi chez Philippe Watrelot, dont les revues de presse sont toujours aussi appréciées. Personnellement, je salue le courage de l’initiative visant à assurer «un début de carrière mieux rémunéré»; que dire de cette mesure visant à encourager «le développement, sous forme d’expérimentations, d’évaluations collectives, discutées et partagées, sur la base des résultats de l’établissement»? Pas étonnant que le document fasse jaser d’autant plus qu’il avait fait l’objet de fuites commentées au Café Pédagogique. Quatre points «focalisent les critiques», disent-ils: «l’annualisation du temps de travail, la performance des enseignants, les modalités du recrutement et l’autonomie des établissements scolaires». Le premier ministre Fançois Fillon avait mis en place cette commission présidée par le conseiller d’État Marcel Pochard pour formuler des propositions pour «revaloriser une profession qui se sent dévaluée, en termes de salaires mais aussi de prestige et d’autorité». Prochaine étape: un livre blanc qui reprendra les mesures jugées les plus intéressantes par le ministre de l’Éducation Xavier Darcos…

Tags:
2 Commentaires
  1. florence meichel 11 années Il y a

    Bonjour Mario, parallèlement et à propos de l’isolement vécu comme douloureux, je viens de lancer une discussion sur le Réseau Apprendre 2.0 sur le sujet : Écoles, vers une organisation apprenante?

  2. MY Arts 11 années Il y a

    L’éducation des enfants doit être au coeur des préoccupations d’un peuple, les enseignants sont le tremplin de la société de demain.
    Nous, quelques artistes passionnés qui partagent cette passion sur le net avec les autres bloggers. Aidez-nous si vous êtes intéressé. Merci!

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2019 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils