Arne Duncan, le choix de Barack Obama en éducation

J’apprends par l’entremise de Will Richardson que le prochain secrétaire d’État à l’éducation aux États-Unis sera l’inspecteur en chef des écoles de Chicago, Arne Duncan, ce qui déçoit énormément ceux qui avaient escompté qu’avec la venue de Barack Obama, une ère de grands changements positifs était à l’horizon:

«This appointment does not fit that bill, unfortunately. And in a moment when we really, really, really could have used some vision for transformative change, I don’t think we got it.»

La petite histoire dira probablement que les puissants syndicats de l’éducation Américains ont soutenu la campagne de Barack Obama et ont «mérité» quelqu’un qui fera tout pour éviter d’entrer en conflit avec eux. On dira peut-être que je suis «dur» avec ces derniers, mais chez nos voisins du Sud autant qu’ici ou en Europe, je ne donnerais pas cher (en terme de changements profonds) d’un coup de barre qui plairait d’entrée de jeu aux syndicats dont la mission première est de protéger les intérêts de leurs membres. Je crois fermement que les syndicats ont un grand rôle à jouer en éducation et qu’ils font partie de l’équation des améliorations à faire, mais conditionner l’ampleur des changements à opérer à leur gouverne, ne me semble pas un bon indicateur de la portée réelle qu’aura «l’effet Obama». On en a maintenant un premier indice… Cet extrait d’un billet d’Ira Socol rapporté par Will nous donne un aperçu de l’état de la situation:

«Rather than tearing down classroom walls our kids now spend more time in school and even take fewer field trips. Rather than alternative evaluations we now have standardized tests for all ages. Rather than project-based learning we now have Core Curriculum. Rather than social justice we have “zero tolerance.” And rather than the freedom of mobiles in the classroom we have the coercive control of clickers. Rather than the freedom of the internet we have filters and blocks. Rather than the interaction of messaging and blogs and Twitter and Skype we have rules against these technologies. Rather than pushing past Wikipedia and print-based knowledge design, we don’t even allow Wikipedia in so that we can discover its limits. Rather than computers allowing for individualization, we “lock them down ».»

Comme dirait Will, «We have to continue to create that compelling new reality of what’s possible, post by post, tweet by tweet. And, we have to continue to dream it.»

Mise à jour du 18 décembre: Peut-on parler d’une «deuxième chute» ce soir, alors que M. Obama légitime peut-être l’homophobie?

Tags:
1 Commentaire
  1. Photo du profil de ClementLaberge
    ClementLaberge 12 années Il y a

    Je ne connais pas Arne Duncan — du moins pas plus que ce que nous dit Wikipedia à son sujet.
    Je ne sais pas si sa nomination est stimulante ou pas — apparemment pas.
    Mais je trouve qu’au lieu de condamner, il aurait été plus intéressant pour des edubloggers d’adopter une attitude du type de celle qu’ont adopté les geeks américains pour influencer l’agenda du prochain CTO (chief technology officer) d’Obama…
    http://ideas.obamacto.org/

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils