Les porteurs d’espoir

Évidemment, il s’agit d’un film avec en trame de fond, l’école… Tout ce qu’il y a pour m’intéresser. Mais il y a davantage dans ce film de Fernand Dansereau qui prendra l’affiche le 2 avril «sur les écrans du Cinéma Beaubien à Montréal, du Cinéma Beloeil à Beloeil, du Cinéma Cartier à Québec, de La Maison du cinéma à Sherbrooke et des Ciné-Centres de Baie-Comeau et de Sept-Îles.»

Au Devoir, on parle «d’un futur en marche». Chez Desautels, on insiste sur l’approche pédagogique proposée par Claude Poudrier, «le modèle pédagogique de Recherche-Action pour la résolution de Problèmes Communautaires» et dans une chronique de Steven Guilbault, il est question «d’agir en faveur de l’environnement».

Il faut écouter l’entretien de Michel Desautels avec Fernand Dansereau qui témoigne de la complicité de tous les intervenants dans cette classe de sixième année de l’école primaire La Farandole de McMasterville, «une école ordinaire avec des gens ordinaires, une école représentative des Québécois» (source):

«Tout au long de l’année scolaire, «Monsieur Dominique», à raison d’environ deux heures par semaine, a appliqué avec ses élèves la méthode «Recherche-Action» sur une problématique environnementale. «Le projet était séparé en deux. M. Dansereau faisait son film, mais nous, notre projet, était de s’attaquer au vandalisme dans la ville de McMasterville. Au début, les enfants ne savaient pas dans quoi ils s’embarquaient, mais petit à petit, à force de persévérance, le projet a pris forme», explique Dominique Leduc.»

J’étais heureux d’entendre M. Dansereau parler des écoles primaires du Québec qu’il a visitées. Encore plus intéressante, l’invitation à aller se rendre compte jusqu’à quel point le portrait n’est pas le même que celui rapporté dans les médias… Inutile de dire que l’approche privilégiée par l’enseignant Dominique Leduc est ouverte et cadre avantageusement avec d’autres dont il est fréquemment question ici sur ce carnet Web!

J’ai bien hâte d’aller voir «le documentaire [qui] montre l’importance du programme d’éducation pour le développement d’une intelligence critique chez les enfants [et qui] souligne aussi le rôle irremplaçable de l’enseignant dans cette démarche, nous rappelant que c’est encore dans l’humain qu’il faut chercher des raisons d’espérer»… (source)

Mise à jour du lendemain: Le Soleil fait un bel article ce matin sur le film, «Documentaire Les porteurs d’espoir: une leçon d’optimisme».

Tags:
1 Commentaire
  1. Photo du profil de MariellePotvin
    MariellePotvin 11 années Il y a

    Merci M. Asselin.
    Je ne manquerai pas d’assister à la projection de ce film dès qu’il sortira dans ma région.
    J’ai bien hâte. Tout ce qui nous donne de l’espoir nous fait du bien, ces temps-ci.

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils