Les ados et la planète Internet

Les parents du Collège Durocher Saint-Lambert se sont déplacés en grand nombre hier soir (quelques centaines de papas/mamans) à l’invitation de leur association, pour ma présentation sur les fréquentations Web de leur(s) ado(s).
On pourrait écrire que les défis de mon intervention étaient les suivants:

« Les jeunes qui sont nés à l’époque où Internet devenait grand public sont aujourd’hui adolescents. Ils adoptent les Facebook, MSN, les blogues et autres médias électroniques avec beaucoup de facilité. Mais tout va trop vite: bon nombre d’adultes s’interrogent sur les bienfaits et les risques de ces nouveaux médias. Si vous en faites partie, cette conférence s’adresse à vous. Pouvons-nous dire que si Internet forme, l’éducation se transforme ? Que penser de l’’ampleur des pressions que subit l’’éducation (à l’école et dans les familles) dans ce nouveau contexte où il est devenu plus facile de produire du contenu numérique, de le diffuser sur le Web et de contribuer, ainsi, de façon originale et performante, à sa formation ou à celle des autres ? Qu’en est-il du droit à la vie privée, du droit d’auteur ou de ces idées d’affirmer une identité numérique forte sur La Toile ?»

Dans ma présentation de 60 minutes (ajoutons à cela un trente minutes de questions/réponses), je me suis employé à répondre à ces interrogations:

  • Comment aider nos enfants pour qu’ils protègent certains renseignements personnels?
  • C’est quoi le temps maximal à autoriser sur le Web?
  • Dois-je exiger d’être l’ami Facebook de mes enfants?
  • Ils se disent multitâches, le sont-ils vraiment ?

En rafale, voici également d’autres sujets abordés:

  • Les usages des jeunes sur La Toile… Que font-ils avec les TIC? En dehors de l’école… À l’école…
  • Illustration des concepts de «digital natives/digital immigrants» (Prensky) et de prénumérique (J.-F. Marchandise) et regard sur la façon dont l’utilisation des dispositifs numériques s’est retrouvée au coeur de la quête d’identité des jeunes!
  • Les principales opportunités qu’offrent les TIC: production de contenu et socialisation… comment font-ils? Qu’est-ce que ça leur rapporte?
  • Les principaux pièges rencontrés: la perte d’inhibition, le problème des délais et l’impression d’être en sécurité, la cyberintimidation.
  • Le rôle des parents dans l’encadrement des usages des jeunes. Impact sur l’identité numérique et impact au niveau de la responsabilité civile (droit à l’image, droit d’auteur, respect de la vie privée, atteinte à la réputation et diffamation).

Plusieurs de mes anciens billets me sont utiles au moment de fournir du matériel prolongeant la discussion d’hier, dont ce premier lien qui illustre deux côtés de la médaille: «Internet: occasions d’apprendre et de se faire prendre!». Le «mérite» de ce billet est d’hyperlier plusieurs ressources pouvant s’avérer pertinentes pour des parents

Voici quelques liens qui touchent plusieurs des sujets abordés hier soir…

L’essentiel de mon propos hier consistait à dire qu’il faut prendre le temps de se préoccuper des fréquentations Web de ses enfants, que les logiciels de contrôle parental envoient un très mauvais message aux ados qui vont souvent finir par les contourner de toute façon et qu’il n’y a pas meilleur truc avec son enfant que de lui poser des questions pour jauger de sa maturité sur Internet. «Une heure d’activité physique/une heure devant l’écran» est une règle qui semble fonctionner dans certaines familles. Et si c’est bien utile d’être l’ami Facebook de ses enfants, c’est probablement une mauvaise idée de l’exiger; surtout si on ne sera pas capable de se retenir d’écrire sur son mur dès qu’il y aura une remontrance à faire…

Je ne suis pas partisan des recettes vite faites; à chaque famille ses conventions. Mais une chose est certaine, les fréquentations Web de vos enfants, c’est de vos affaires!

Et si jamais la discussion pouvait se poursuivre ici, à l’aide des commentaires, j’en serais ravi…

Mise à jour du 24 septembre 2010: Il faut lire ce billet de Patrick Giroux, «Dérape sur FaceBook ou quand l’éducation aux médias fait défaut!», qui est en droite ligne avec ce pourquoi nous avons tenu ce genre de rencontre au Collège Durocher Saint-Lambert. Une réaction chez Emmanuelle Erny-Newton s’avère aussi très pertinente, «Cyberintimidation et éducation aux médias». Et enfin, une belle présentation sur Prezi de François Guité, «L’intimidation et moi!».

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2019 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils