Dix ans, ça se fête!

J’ai dû quitter avant la fin hier soir, mais les deux heures passées au dixième anniversaire de Québec Urbain m’ont vraiment fait plaisir. Nous devions être plus de 150 personnes à avoir accepté l’invitation à souligner la vision de Francis Vachon qui nous a raconté hier soir comment l’idée de «l’urbanisme de la ville de Québec en version carnet» avait eu de l’impact dans sa vie!
Ce matin, c’est en relisant l’article de Réjean Lemoine (historien, chroniqueur et grand passionné du développement de Québec) que je réalise toute l’importance des traces qu’on laisse derrière soi pour comprendre comment évolue les événements et les projets…

«En mai 1956, la ville de Québec se dote de son premier plan d’urbanisme de son histoire. Ce plan va profondément transformer le visage de la région de Québec et influencer les décideurs politiques encore aujourd’hui. À cette époque, Québec entre de plain-pied dans la société de consommation nord-américaine. Les 170,000 résidents des vieux quartiers quittent en masse leurs logements vétustes pour éduquer les enfants du baby-boom dans des bungalows neufs construits sur d’anciennes terres agricoles à Beauport, Charlesbourg et Sainte-Foy. Dans cette dernière ville, il se construit dans les années 1950, plus de 2,000 bungalows par année. Le nombre d’automobiles immatriculées à Québec augmente de 10,000 à 60,000 au cours de la décennie 1950. Québec adopte définitivement le mode de vie nord-américain d’après-guerre. La ville de Québec vit alors des problèmes de croissance anarchique et de congestion automobile majeure. Le plan d’urbanisme vise à gérer ce développement et proposer une transformation radicale du réseau routier existant.»

En compagnie de M. Lemoine, Nicolas Roberge nous a parlé avec chaleur des acteurs importants de ce premier plan d’urbanisme, le maire Lucien Borne, les urbanistes Jacques Gréber et Roland Bédard puis l’architecte Édouard Fiset, photos à l’appui. C’était une très belle façon de souligner la vitalité de Québec, en plus de réaffirmer la volonté du projet de Québec Urbain de se renouveler.

Devenu rédacteur en chef, Francis a passé le relais de l’écriture au quotidien à plusieurs collaborateurs dont le plus prolifique reste Gérald Gobeil, une vraie «machine à écrire»!

Même si iXmédia n’était pas associé au projet, je me serais rendu avec empressement à la fête d’hier. D’une part parce que le lecteur que je suis apprécie au plus haut point les échanges qui s’y trouvent et qui témoignent de l’attachement des citoyens pour la Capitale. Mais aussi, et surtout, j’y serais allé pour marquer mon support à un projet collectif de grande qualité.

Bon dix ans à Québec Urbain!

quebec_urbain_logopg

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils