Mon bilan du FMBM

Je suis revenu à Québec en fin d’après-midi lundi. Quelques heures de route pendant lesquelles j’ai pu repasser dans ma tête les moments forts des quatre derniers jours passés à Gaspé avec des gens formidables, artistes, visiteurs, dignitaires, organisateurs du FMBM et gens de la place, bien entendu!
De façon à être capable de « passer à autre chose » – si c’est possible – j’aimerais ramasser certaines idées dans cette dernière contribution au blogue du Festival Musique du Bout du Monde. Toute expérience comme celle du FMBM mérite qu’on puisse prendre le temps de revenir sur ce qui nous reste, surtout si elle a été intense et qu’elle a passé beaucoup trop vite…
Quelques spectacles qui m’ont touché droit au coeur et un rendez-vous manqué
Sans aucune hésitation, le concert de Leif Vollebekk est le moment magique de mon séjour en Gaspésie. J’avoue ne pas du tout être un matinal. Sans l’insistance de Camille, j’aurais probablement sauté mon tour, surtout que le soir d’avant, la dynamique soirée Couleurs Gaspé ne m’avait pas permis de me coucher tôt. Heureusement, je me suis laissé convaincre par ma conjointe de ne pas laisser passer l’occasion de renouer avec le Cap Bon-Ami. Je me souviendrai longtemps de cette ambiance matinale où les astres (incluant le soleil) étaient tous alignés pour nous faire passer par la gamme complète des émotions. La barre est très haute pour l’an prochain. À part ça, ma soirée découvertes, quelques minutes passées au contact des Papis Rock et le solo de guitare pendant « La Maudite Machine » des frères Mervil samedi soir ont réussi à me faire oublier mon rendez-vous manqué avec Bernard Adamus. J’anticipais un grand moment… je n’étais pas disponible mentalement, j’ai écouté la moitié du show distraitement et son attitude un peu baveuse-mais-néanmoins-authentique-et-respectueuse avec le public m’a perturbé au point où je devrai retourner le voir très bientôt pour ne pas rester pris avec ce « feeling ».
Mais qu’est-ce qu’ils mettent dans l’eau de Gaspé ?
Vous dire le nombre de femmes enceintes que j’ai vu au pouce carré pendant quatre jours… pas possible. Il y a un tel baby-boom actuellement dans ce beau coin de pays que je ne suis pas inquiet du tout pour l’avenir de la Gaspésie. Je ne me souviens plus qui m’a dit «je dois bien avoir douze de mes amies de filles enceintes en ce moment », mais je la crois!
Daniel Boucher la quintessence du porte-parole efficace
On ne peut pas souhaiter meilleur choix de porte-parole que celui de Daniel Boucher, en terme de qualité de présence et de rayonnement. Je ne lui ai parlé qu’au dernier jour, mais j’ai eu tout mon temps pour l’observer. Quel chic type… Accessible pour la population dans la rue pendant toute la durée du FMBM, excellent maître de cérémonie lors des spectacles, avenant avec ses collègues artistes, disponible pour les médias et engagé avec son garçon et sa copine… que dire de plus ? Après la vidéo que j’ai tournée avec lui, il m’a demandé de lui expliquer quelques trucs avec son ordinateur et aux minutes, il y avait toujours quelqu’un pour venir lui serrer la main. Je vous jure que ce n’est pas tout le monde qui avait quelque chose d’intéressant à dire et @heunepremier est resté d’une patience d’ange digne des meilleurs éducateurs que je connais… Bravo Daniel Boucher!
Des rencontres enrichissantes avec les artistes
Chacune de mes entrevues avec les artistes qui ont accepté de me rencontrer sur l’utilisation du numérique ou autre s’est avérée passionnante. Celle avec Luc Boivin était dans une classe à part, cependant. Je remercie l’équipe des relations de presse du FMBM pour leurs efforts. Les agents et les artistes pour leur disponibilité. Je sors de ces rencontres avec la conviction qu’il n’y a pas que pour les festivaliers que le numérique est important. Les artistes sont en plein virage et les événements (petits et grands) doivent inventer de nouveaux moyens de participer à la stratégie d’affaires et à la démarche artistique des musiciens (supporté par leur équipe). Les artistes ne demandent qu’à apprivoiser le numérique; plusieurs ne sont qu’au stade de l’apprentissage, mais certains sont déjà dans l’action et ils vont devenir de plus en plus exigeants avec les événements…
Du plaisir avec les festivaliers et avec les membres du comité organisateur
Dans la rue, dans les cafés et restaurants ou sur les sites des spectacles… que du plaisir avec les gens. Bien sûr lorsque je me présentais « en tant que blogueur » pour expliquer pourquoi j’avais un badge média autour du cou, je ne m’en sortais jamais sans une mise en contexte, mais je n’ai rencontré que du monde réceptif. Et les gens du comité organisateur qui m’ont invité à Gaspé suite à ma présence en novembre dernier ? Travailler avec eux… du bonbon. Rien n’est parfait et les défis sont gigantesques avec si peu de ressources pour mener à bien une barque comme celle du Festival Musique du Bout du Monde, mais chapeau; la progression est au rendez-vous. On m’a rapporté que plus de 5 000 entrées payantes sous le chapiteau (augmentation de 20% sur l’an dernier) et les ventes de bières sur le site vont faire en sorte que l’exercice financier se termine avec un budget équilibré pour l’édition 2011. C’est le genre de situation qu’on désire quand on veut assurer une certaine pérennité. La belle température était au rendez-vous et la programmation a fait l’unanimité (même chez les responsables du Mouvement Québec français)… Que demandez de mieux ?
* * * * * * * * * *
Je sors donc de cette autre expérience de blogueur avec la conviction encore plus forte qu’il faut témoigner de ce qu’on vit pour avancer ou faire avancer. Raconter des histoires, nommer des émotions, essayer de se placer « en conversation » avec les gens qu’ils soient là où on est ou à mille lieux. Enfin, ce n’est pas obligé à chaque fois, mais quand on peut… et que ça ne nuit pas au plaisir, ça demeure une bonne idée.
Merci à la gang du Festival Musique du Bout du Monde.

N.B. Deux journalistes de grands médias présents à Gaspé ont aussi écrit des bilans, Yves Bernard du Devoir et Geneviève Gélinas du Soleil. Ce billet a également été publié sur le blogue du Festival Musique du Bout du Monde.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils