Les vases communicants

«Ces nouvelles compressions dictées par la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, seraient en partie dues aux débordements des coûts en transport et ceux liés aux inondations en Montérégie, ainsi qu’aux revenus des exportations, moindres que prévus». (source)

Vrai que je suis de ceux qui pensent que l’école doit devenir plus autonome et que, par conséquent, il y a de l’espace budgétaire pour couper dans la bureaucratie.

Vrai aussi que la poursuite d’un budget équilibré est un objectif qui a de la valeur en matière de finances publiques.

Mais est-ce que j’ai raison de penser que c’est vraiment tordu comme raisonnement que de devoir se serrer la ceinture en cours d’exercice budgétaire d’un autre 530 M$ en santé (environ 350 millions) et en éducation (environ 180 millions) parce que dame nature (inondations en Montérégie), monsieur collusion (débordements des coûts en transport) et les humeurs de l’oncle Sam ne se sont pas comporté pas comme prévu dans le dernier trimestre ?

Franchement, quand cet été je voyais le niveau des eaux monter sur le Richelieu, j’étais loin de me douter qu’il fallait prévoir une baisse équivalente dans les budgets en Santé et en Éducation…

Faut-il craindre 450 centimètres de neige cet hiver ? Est-on rendu à ce point vulnérable du côté de nos finances publiques qu’il faudra négocier directement avec ceux qui font monter les coûts sur les chantiers de construction pour assurer nos enveloppes budgétaires dans plusieurs de nos services publics ? Enfin, est-ce que nous devrons planifier la gestion des affaires courantes en éducation et en santé dans l’exercice 2011-2012 au rythme de la spéculation et des fondamentaux économiques de cet automne et de cet hiver aux États-Unis ?

Le cycle des annonces de coupes budgétaires me semble reposer sur des prémisses douteuses qui ont le don de démobiliser des gestionnaires déjà sous de fortes pressions. Je suis certain que ce ne sont pas les cibles qui posent le plus grand des problèmes, mais le rationnel et le délais qui les accompagnent…

Vraiment, nous n’avons pas les moyens d’un épisode de verglas cet hiver…

Tags:
1 Commentaire
  1. Photo du profil de MarcSt-Pierre
    MarcSt-Pierre 9 années Il y a

    Bonjour Mario !
    Heureux que tu parles de la pression que les gestionnaires de CS subissent ces jours-ci. Tu as sans doute remarqué que cette fois-ci, la FCSQ s’est tenue assez tranquille dans le dossier des coupures. Alors que tout le monde aujourd’hui a l’air de trouver que c’est impossible couper sans toucher les services aux citoyens, tu te rappelleras qu’au printemps la présidente de la FCSQ s’est fait lapider pour avoir osé dire exactement se dit aujourd’hui. Chez nous, ça représente, au cumul, près de 5M$ en coupures depuis le printemps dernier. c’est autant que la masse salariale de tout le personnel administratifs, cadres et personnel de soutien, de ma CS.
    Tu comprends quand je t’ai dit qu’en coupant strictement dans l’administratif, il n’y aurait plus un sou d’économie à faire en abolissant les CS… Ne me crois pas sur parole, vérifie…

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils