Marcher et mâcher de la gomme en même temps

Note… Ce billet a d’abord été publié à la Maison des candidats du Magazine L’actualité dans le cadre de la campagne électorale 2012.

Je m’attendais à devoir répondre à Jean-François Lisée tôt ou tard dans la campagne, mais c’est venu beaucoup plus vite que je ne le pensais. Dans son billet publié hier soir, M. Lisée insinue que François Legault ne serait pas un allié dans la lutte contre la corruption.

Bien essayé…

La journée même où Pauline Marois change d’opinion sur le rôle joué par l’avocat du PQ* – Me Tremblay – à la commission Charbonneau, la charge de M. Lisée montre bien que nous devenons la cible à atteindre, maintenant.

Péquistes et Libéraux sont tellement paniqués par les annonces des sept premiers jours de cette campagne de la Coalition Avenir Québec qu’ils sont prêts à tout pour ralentir François Legault. Quand les deux principaux rivaux d’une formation politique s’acharnent comme ils le font contre lui, c’est que quelque chose est en train de se passer.

Cela dit, la théorie de M. Lisée tient davantage du procès d’intention que d’une cause bien montée. De plus, il admet l’évidence : Jacques Duchesneau et Sylvie Roy ont été les premiers à demander une commission d’enquête complète et ils travaillent main dans la main avec François Legault. Je comprends que ça puisse stimuler la belle plume de M. Lisée.

Rien dans ce qu’il écrit ne prouve que François Legault n’était pas aussi préoccupé par la corruption.

Je comprends que mon collègue blogueur-candidat, comme tous les péquistes obnubilés par la souveraineté et la stratégie référendaire, qui comme les autres péquistes ne comprend pas qu’on puisse faire autre chose pour développer le Québec sans d’abord devenir indépendant, ne comprenne pas qu’on puisse marcher et mâcher de la gomme en même temps.

La dénonciation des magouilles libérales et l’entêtement de Jean Charest à balayer les accusations sous le tapis avaient dégénéré à l’Assemblée nationale à un point tel que l’air était devenu irrespirable. C’est dans ce contexte que la proposition de la Coalition pour l’avenir du Québec a été perçue comme un vent de fraîcheur par la population et c’est depuis ce temps que François Legault incarne le changement au Québec, au plus grand dam de ses adversaires.

Depuis, le mouvement que j’ai vu naître et grandir est devenu un parti politique qui incarne toujours le changement tant souhaité par la population. Pour la Coalition Avenir Québec et pour une majorité de Québécois, le Québec peut et doit faire mieux. Dans ce contexte, la lutte à la corruption, à la collusion, aux p’tits amis et aux enveloppes brunes est devenue un prérequis qui permettra enfin à la population de reprendre confiance dans nos institutions et qui mettra la table en vue de la concrétisation de cette volonté de faire les choses autrement qu’incarnent François Legault et son équipe. Voilà pourquoi le projet de Loi 1 de François Legault rallie autant de gens, incluant Jacques Duchesneau.

Le ménage fait, il sera beaucoup plus facile de faire les choses autrement et de se concentrer pleinement sur notre mission qui consiste à moderniser notre modèle d’organisation de l’État, à créer de la richesse et à perdre ce titre peu enviable de l’un des États le plus endettés de la planète et du citoyen le plus taxé en Amérique du Nord. Au bénéfice de nos enfants et des générations qui vont suivre, François Legault et son équipe peuvent à la fois faire le ménage et travailler dès maintenant à préparer demain. La population tellement désabusée commence à entendre ce message et à y croire. Voilà ce qui affole autant nos adversaires !

* Le 21 juin, Pauline Marois affirmait que son avocate avait été un peu loin dans ses attaques envers Jacques Duchesneau. Hier, elle affirmait plutôt que l’avocate du PQ avait bien fait de se montrer dure avec Duchesneau.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2018 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils