Un peu tôt toutes ces attaques envers François Legault, non ?

Note… Ce billet a d’abord été publié à la Maison des candidats du Magazine L’actualité dans le cadre de la campagne électorale 2012.

On ne parle pas encore de baroud d’honneur, mais force est d’admettre que Pauline Marois et Jean Charest ont cessé de se donner en cible depuis quelques jours et font converger vers le chef de la Coalition Avenir Québec leurs plus « belles » attaques. Les « compliments » pleuvent. Les clips faciles sont légions : « comptable ne sachant pas compter », « bluffeur », « arbre qui font pousser de l’argent », « gauchiste »… et j’en passe.

Pas étonnant que le poids média de François Legault soit le plus élevé des chefs.

Toutes ces diatribes ciblées contre François Legault indiquent clairement qu’il est devenu l’homme à abattre en ce onzième jour de campagne. Je me serais attendu à ce qu’on ne s’énerve pas si rapidement, mais nos adversaires ont probablement de meilleurs chiffres que ceux des maisons de sondage. Enfin… c’est une hypothèse.

La divulgation des publicités de chaque formation politique n’est peut-être pas étrangère à cette nouvelle salve des deux partis. Quand Josée Legault et Vincent Marissal parlent d’une seule voix sur RDI pour affirmer que la stratégie de la Coalition Avenir Québec est la plus efficace des trois, c’est qu’il se passe quelque chose.

Pendant que mon collègue candidat-blogueur sort l’épouvantail des sites de simulation électorale, Francois Legault innove en publiant une autre vidéo liée à son invitation citoyenne de venir prendre un café avec lui à partir de questions posées via sa page Facebook.


Disponible : deuxième partie de cet entretien à propos du plan d’action pour une économie numérique

François Legault dérange et ce sera intéressant de savoir si les attaques précipitées auront été la bonne chose à faire. Cette stratégie doit comporter certaines limites avec les candidats qui se démarquent dans les débats. Par exemple, Pauline Marois vient aujourd’hui de s’en prendre au physique du Dr. Barrette. Utiliser comme contre-argument le physique d’un adversaire politique, il me semble que ça dépasse la limite du bon goût tout en ouvrant la porte à d’autres excès. Quelqu’un va rectifier le tir auprès de Madame Marois ?

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2018 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils