Mathieu Giroux mérite l’appui de tous !

Note : Ce billet a d’abord été publié sur le site du Huffington Post, dans la section « Blogues ».

Comme plusieurs autres citoyens, j’ai été amèrement déçu mardi matin par le « terrible message envoyé aux étudiants athlètes » de Patinage de vitesse Canada.

Étudiant en pharmacie à l’Université de Montréal, Mathieu Giroux – 26 ans – subit les pressions indues des dirigeants de sa fédération qui exigent qu’il s’entraîne à Calgary avec les autres membres de l’équipe nationale, même s’il souhaite poursuivre ses études de troisième année en pharmacie. Conséquence : puisqu’il refuse d’abandonner avant d’avoir obtenu son diplôme, on l’écarte de l’équipe nationale et on menace de lui retirer son brevet d’athlète – 1 500 $ / mois.

J’ai été heureux de lire le message que Sylvie Fréchette m’adressait via Twitter : « Il faut que ça cesse, alors, agissons!! » Citée dans le texte de Philippe Cantin, l’Olympienne qui a aussi eu sa part de problèmes avec sa fédération nationale – nage synchronisée – se range sans équivoque derrière Mathieu Giroux :

« Le Comité olympique canadien (COC) consacre beaucoup d’énergie et d’argent à préparer les athlètes en vue de leur après-carrière. Mathieu Giroux, lui, s’occupe de la sienne. Et il est pénalisé. »

Sur son blogue, le chroniqueur François Gagnon interpelle directement Marcel Aubut, le président du COC. J’entendais François Gagnon dire à René Homier-Roy ce matin que la présidente du Conseil d’administration de Patinage de vitesse Canada – Marie-Claire Rouleau – avait appris la décision de la fédération qu’elle dirige par l’intermédiaire des médias. Si c’est vrai, il y a aussi une possibilité que Me Aubut trouve une oreille attentive du côté de Mme Rouleau. Dans un autre article publié aujourd’hui, Philippe Cantin semble évoquer une possible rencontre entre Marie-Claire Rouleau et Mathieu Giroux. Dans le contexte où « Le ministre des Sports s’en lave les mains », il faut continuer comme citoyen de garder ce dossier dans l’actualité et espérer que Patinage de vitesse Canada ait davantage de considération pour notre étudiant athlète!

Comme plusieurs, je suis indigné et choqué par ce qui arrive à Mathieu Giroux, médaillé d’or olympique. Le message envoyé par sa fédération sportive à tous les étudiants n’est pas acceptable et il doit être revu !

La persévérance scolaire n’est pas négociable. Encore moins quand celui qui l’incarne reçoit des jambettes d’autorités qui n’ont pas fait la preuve que son cheminement scolaire est incompatible avec la recherche d’excellence dans la performance sportive…

Mise à jour en PM : Il pourrait y avoir du mouvement d’ici peu dans le dossier de Mathieu Giroux, si on fie à cet article sur le site de Radio-Canada.

Mise à jour du lendemain : Un rapprochement se manifeste, doucement. Le Comité olympique canadien est partie prenante de la recherche de compromis… « Affaire Mathieu Giroux: vers un rapprochement ».

Mise à jour du 28 décembre : Bonne nouvelle… « Mathieu Giroux a réglé son différend avec Patinage de vitesse Canada ».

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2018 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils