Pour une plus grande transparence du gouvernement

L’édition du 15 novembre du Magazine L’actualité contient ce mois-ci une excellente entrevue avec le député de Lévis, Christian Dubé. Sous le titre « Le ras-le-bol d’un député », l’entrevue avec le journaliste Alec Castonguay met en lumière que, trop souvent, les élus n’ont pas toute l’information avant de voter. Christian Dubé de la Coalition Avenir Québec est convaincu de l’importance des principes du gouvernement ouvert et des vertus du OpenData…

Le porte-parole du deuxième groupe d’opposition pour le Conseil du trésor, en matière de finances et de travail, aborde dans cet article l’exemple de la Ville de New York, l’inspiration que constitue pour lui le travail du Vérificateur général dans le contexte des bonnes pratiques de gouvernance, l’importance de se doter d’un directeur parlementaire du budget et les processus pouvant mener à plus de transparence au gouvernement et à une meilleure gestion de l’information gouvernementale.

L’extrait suivant montre bien la vision de Christian Dubé :

« Q: Quel serait votre idéal de transparence ?
Rép: Que le gouvernement ouvre ses bases de données à tous. Toutes les informations brutes seraient accessibles par Internet – ce qu’on appelle l’open data [données ouvertes]. Les chercheurs pourraient puiser à leur guise dans cette masse de données, et les entreprises concevoir des applications intéressantes à partir d’elles.

J’ai beaucoup documenté ici le sujet de la transparence et de l’ouverture par le numérique. Quel plaisir de pouvoir travailler sous le leadership de Christian Dubé, à la Coalition, pour mettre le plus de pression possible afin que le gouvernement remette en question son mode gestion et s’inspire des meilleures pratiques. Plusieurs dossiers avancent comme ceux des contrats informatiques, celui de la publication systématiques des données du système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec (SEAO) (réglé depuis le moment de l’entrevue, avec l’aide de Jacques Duchesneau), sans oublier l’enjeu des logiciels libres. Par contre, la refonte de la Loi d’accès à l’information promis pour cet automne ne semble pas vouloir bouger…

Il faut continuer ce beau travail… car il y a loin de la coupe aux lèvres !

N.B. Les propos de Christian Dubé ne sont pas la seule raison de se procurer cette édition de novembre du Magazine L’actualité puisqu’il y est aussi question des MOOC, de persévérance scolaire, du cinéaste Jean-Marc Vallée et de certaines start-up technos. Enfin, en page 36, Chantal Hébert y publie une chronique sur les « nouveaux défroqués », ces journalistes « devenus légion en politique ».

Tags:
1 Commentaire
  1. […] fois milité pour plus de transparence au gouvernement du Québec, dont à l’occasion de cette grande entrevue au Magazine […]

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils