Candidat de la Coalition Avenir Québec dans le comté de Louis-Hébert

Cette semaine s’est avérée très mouvementée pour moi. Elle marque une autre importante étape dans mon engagement politique et oriente l’action des prochains mois.

La Coalition Avenir Québec vient d’annoncer par communiqué qu’aux prochaines élections générales au Québec, je serai candidat de la formation politique dirigée par François Legault dans le comté de Louis-Hébert.

Je quitte mes fonctions officielles au Parlement et j’entreprends le défi de me présenter aux gens de Louis-Hébert avec beaucoup à offrir.

L’expérience de la dernière campagne m’a donné le goût de l’engagement en politique active et j’ai énormément appris sur la vie parlementaire dans les dix derniers mois. En quelques sortes, je me laisse inspirer par Joseph-François Perreault

J’ai écrit en septembre dernier que j’avais beaucoup à apprendre de la politique, mais aussi, que j’avais la prétention de penser que la politique pouvait aussi apprendre de moi. Disons que je suis plus avancé sur le premier objectif que sur l’atteinte du deuxième.

Dans mon bilan de la campagne 2012, je mentionnais à quel point j’avais été ravi de mon expérience électorale; d’avoir pu échanger avec les citoyens sur l’éducation, la culture, la gouvernance et le nécessaire virage numérique à prendre au Québec, entre autres, a élargi mes horizons. Mes apprentissages du fonctionnement du Parlement m’ont convaincu que pour raffermir mon engagement à changer les choses, il me faudra mériter la confiance des gens et devenir député. Je suis très ému de la confiance de mon parti qui propose ma candidature aux gens de Louis-Hébert. Je vais m’employer, là où sont les gens à Ste-Foy, à Cap-Rouge, à Saint-Augustin et aux environs, à présenter les valeurs de la Coalition et son programme politique qui répondent à la volonté de changement des citoyens et aux besoins des familles du Québec !

La vie parlementaire
« L’expérience terrain » est extrêmement importante en politique. Aller à la rencontre des gens pour les écouter et pour leur soumettre des propositions est vital pour pouvoir obtenir le privilège de les représenter, mais connaître les rouages de la vie parlementaire est nécessaire pour être à la hauteur de la fonction de député. J’ai vécu de très près la « joute parlementaire » dans les derniers mois. J’ai appris beaucoup du fonctionnement des commissions parlementaires, du cheminement des projets de loi, de l’utilité des motions et des échanges informels avec la Tribune de la presse.

Je retiens que ce qu’on perçoit de l’extérieur (confrontation, partisanerie, cynisme, etc.) est différent de la réalité entre les murs de l’Assemblée nationale. Mon expérience au Parlement m’a montré beaucoup de collaboration, d’organisation et de camaraderie. Ce moment hier matin, en est un bon exemple…

Évidemment, il faut savoir « manoeuvrer » au travers des procédures et des règles strictes qui régissent le temps de parole de chacun pour s’affirmer et défendre/promouvoir les idées pour lesquelles chacun a été élu. Dans l’opposition, dans la deuxième en particulier, l’espace est minime et chaque geste prend une importance déterminante. Mon expérience à l’Aile parlementaire m’est précieuse dans la campagne que j’entreprends pour convaincre les gens de Louis-Hébert de mes compétences à bien les servir.

Parce que je vais passer beaucoup plus de temps dans le comté de Louis-Hébert et beaucoup moins au Parlement, je tiens à souligner la bienveillance du travail de planification de Benoît Charette (Directeur de cabinet du leader et du whip), la valeur des précieux conseils de Gérard Deltell (Leader parlementaire), le grand coeur de Jacques Duchesneau (Porte-parole sécurité publique, immigration et communautés culturelles) et de Sylvain Lévesque (Porte-parole emploi et solidarité), puis l’énergie contagieuse de Christian Dubé (Porte-parole finances, Conseil du trésor et travail) et de François Bonnardel (Whip). J’ai appris à mieux connaître les députés Nathalie Roy (Porte-parole éducation, culture, communications et Charte de la langue française) et Stéphane Le Bouyonnec (Porte-parole économie, commerce extérieur, enseignement supérieur, recherche, science, technologie, relations internationales et Francophonie) dont je félicite l’engagement et le professionnalisme. J’ai moins eu l’occasion de travailler avec les autres députés de la Coalition, mais j’ai pu me rendre compte de la grande cohésion du Caucus. C’est rassurant de les savoir complètement dédiés à la défense des intérêts du Québec avec autant d’ardeur et de loyauté.

Travailler dix mois avec la direction du Cabinet de François Legault est une expérience enivrante et me prédispose à relever les défis des prochains mois. J’anticipe pouvoir rassembler une équipe à la hauteur des ambitions des gens du comté de Louis-Hébert, de celles de mon chef et de son entourage. Enfin, la complicité quotidienne avec les membres du service de recherche et des communications me manquera, mais comme je sais qu’elle se manifestera d’une autre façon, je me réjouis.

Les prochains jours seront grisants et exigeants. Le comté de Louis-Hébert a élu un député libéral par une majorité d’autour de 2 000 voies (sur 38 320 votes exprimés) sur le candidat de la Coalition qui a terminé bon deuxième. Il me faudra travailler très fort.

Le parti vient d’annoncer une bonne nouvelle avec la nomination de Maud Cohen comme présidente et le Conseil général de demain sous le thème de « Cap sur nos familles » constituera une occasion privilégiée de revoir des centaines de militants dont j’aime les solidarités. Et, qui sait, de belles surprises nous attendent !

Les élections générales peuvent arriver très rapidement et c’est avec bonheur que j’accueille l’annonce de ma nomination aujourd’hui. Je me place dès aujourd’hui au service des gens de Louis-Hébert…

Tous les candidats annoncés en date du 17 novembre 2013, avec notre chef !

Tags:
3 Commentaires
  1. […] en début de semaine. La vision du député de Lévis me motive beaucoup, autant à titre de candidat CAQ dans Louis-Hébert, qu’à titre de citoyen. Ces dix priorités que devraient avoir le gouvernement en matière […]

  2. […] en mode « rencontre citoyenne » dès le lendemain de l’annonce de ma candidature dans Louis-Hébert pour la Coalition Avenir […]

  3. […] le comté de Louis-Hébert, quelques centaines de votes de plus pour les idées de la Coalition vont non seulement participer […]

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils