Jouer dans la rue est-il encore possible?

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec dans la section « blogue ».

Article 17 du règlement sur la paix et le bon ordre adopté le 16 mars 2009 à la Ville de Québec dans le but d’interdir certains comportements dans une rue ou dans un endroit public : « Il est interdit de pratiquer un jeu dans une rue » (source).

Il semble que le même genre de règlement existe depuis les années 90, avant même les fusions municipales. Pas seulement à Québec, j’imagine.

Quand j’étais jeune, on jouait plusieurs fois par semaine dans les rues de notre quartier, à Neufchâtel et à Loretteville. Au hockey, au soccer et au ballon chasseur, et parfois j’avoue, à la corde à danser (une immense corde, dans mon souvenir) avec les filles.

Parmi les meilleurs souvenirs de mon enfance, ces haut-cris en provenance de la maison… «Mario, vient souper… le repas est prêt. Dernière fois que je te le dis.»

La police de Québec est intervenue récemment (source : le FM93) sur la rue de Neptune dans le quartier des Saules après avoir reçu une plainte citoyenne. Des enfants jouaient au hockey dans un rond-point, si j’ai bien compris.

Ma collègue Véronique Tremblay en traitait dans un billet récent, est-ce si dérangeant que des enfants jouent dans la rue ? Elle rapportait qu’à «la police de Québec, on ne se souvient pas d’avoir déjà remis un billet d’infraction à ce sujet, que des avertissements».

Heureusement.

Mais des citoyens se plaignent et ils s’appuient sur le règlement, ce qui oblige les policiers à intervenir, tout de même. Et des parents à stresser, sans compter des enfants à y penser deux fois avant de se lancer, malgré «le risque» de devoir éventuellement composer avec des officiers.

Même le maire de Québec est pris entre l’arbre du règlement et l’écorce du bon sens. «Ça fait sept ans que je ne sais pas quoi faire avec ça», déclarait-il dernièrement.

La chroniqueuse du Soleil de Québec Mylène Moisan a rédigé deux bons textes sur le sujet, «Le bruit que font les mômes» et «Tracer la ligne».

J’ai bien peur que le bruit des enfants qui jouent dans la rue indisposent les voisins d’aujourd’hui bien davantage qu’auparavant. Et c’est bien dommage !

J’en viens à croire que le «maudit 9-1-1» qui laisse des traces quand on l’utilise rend la partie un peu trop facile à certains, mais en même temps, je me trouve un peu bête de blâmer un si beau dispositif qui sauve des vies. Est-ce trop demander de mettre plus souvent ses écouteurs et d’écouter du Fiori quelques minutes quand la rue vous empêche de penser, avant de signaler ?

De fait, des règlements ça en prend pour assurer la paix et le bon ordre. Mais quand le jugement pour les appliquer vient en option, on peut se retrouver avec du grand n’importe quoi.

N’empêche, pour les enfants, quand c’est moins compliqué de jouer devant un écran que dans la rue, le choix devient assez vite la solution la plus facile.

Y aurait-il un espace dans la façon de rédiger la règlementation pour que l’objectif légitime de protection des biens et des personnes soit atteint sans prêter flanc à devoir interdire le gros bon sens ?

Devrait-on dans certains quartiers résidentiels se concerter pour convenir d’un modus operandi plus souple qui laisse les enfants vivre et se doter d’autocollants qui l’affiche clairement ?

Quand c’est rendu que le bruit des enfants monte a la tête au point où fermer les fenêtres ne suffit pas, il doit bien y avoir d’autres solutions avant la police, non ?

À moins que comme dans la chanson de Dan Bigras, notre société qui fait si peu de place aux enfants soit en train de mourir à petit feu et on ne s’en aperçoit plus ?

C’est une de ces fois où le bon vieux temps prend des allures de refuge et où la modernité me fout un puissant cafard.

J’enrage.

Quelqu’un a une bonne idée qui traîne dans le fond de son tiroir à solutions ?

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils