#PasToucheMaRégion

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec dans la section « blogue ».

C’est bien connu, les régions du Québec ne se développent pas de la même façon que les grands centres comme Québec et Montréal. Il suffit d’avoir habité en région quelques années par exemple (en Estrie, quinze ans dans mon cas), pour connaître l’importance accordée à son Centre Local de Développement (CLD) ou encore à sa Conférence Régionale des Élus (CRÉ). Depuis que je suis revenu dans ma ville natale (Québec), je vois bien que le CLD et la CRÉ ne jouent pas le même rôle dans une grande ville qu’en région.

Avec l’annonce cette semaine d’un nouvelle entente sur la gouvernance régionale et un pacte fiscal transitoire, il faudra apprendre à composer avec l’abolition des CRÉ sur tout le territoire du Québec. À Québec et à Montréal, ça semble tout à fait envisageable…

En ce qui concerne les CLD, il faut lire ce communiqué de l’Association des CLD du Québec (ACLDQ) pour comprendre l’impact que pourrait avoir l’entente sur ce palier de concertation…

«La nouvelle gouvernance instaurée par Québec donnera le choix aux MRC de déléguer ou non au CLD, ou à une autre organisation, l’exécution de leur compétence en matière de développement économique local et de soutien à l’entrepreneuriat.»

Dans les dernières semaines, par le biais du mot-clic #PasToucheMaRégion, j’ai beaucoup lu sur la mobilisation en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Le moins qu’on puisse dire est que la proposition du gouvernement ne passe pas…


Cliquez sur l’image pour consulter le site Web

Une récente lettre du préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie envoyée au Premier ministre traite de l’appauvrissement à venir des régions. Même son de cloche dans cet article du GRAFFICI évoquant la fin de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Ce matin, sur le blogue d’une intervenante issue du secteur culturel, on va même jusqu’à remettre en question la compréhension du gouvernement du sens des mots «cohérence» et «concertation». On sent beaucoup d’amertume et d’incompréhension…

«Les structures régionales des années 2000, les CRCD OU CRD dans certaines autres régions, ont été les grands chantiers de planification territoriale permettant aux acteurs de mon secteur (la culture) de côtoyer les élus municipaux, le monde agroalimentaire, la filière éolienne… et la société civile. En 2004, le gouvernement libéral les a transformés en Conférence régionale des élus (CRÉ) avec un projet de loi. On s’en souvient comme si c’était hier. On se souvient de notre colère et de notre amertume d’une telle éviction de la société civile pour former des CRÉ… Messieurs Couillard et Moreau, voulez-vous savoir ce qu’on en a fait de ce projet de loi dans ma région (la Gaspésie)? Nous avons pris le taureau par les cornes face à cette structure imposée. Nous avons inventé une CRÉ à notre image, une CRÉ qui prendre le pouls des citoyens (ex. : par des consultations publiques), une CRÉ branchée sur nos besoins et nos préoccupations.»

Dans un contexte où on annonce ce matin une perte de 100 000 emplois à temps plein au Québec sur un an (30 000, seulement en octobre), il deviendra plus important que jamais de développer la plus grande solidarité possible avec les intervenants régionaux.

Dans la foulée, que penser également de la disparitionremise en question de Solidarité rurale ?

Si l’équilibre budgétaire est un objectif important au Québec, il ne se réalisera pas sans un plan de développement économique qui fait appel à la mobilisation de tous, qu’on soit en ville ou en région.

Les prochaines semaines risque d’être déterminantes sur ce que nous devons bâtir pour réussir…

N.B. Je serai présent vendredi prochain à la 2e rencontre régionale des professionnels en TIC de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine qui aura lieu au Centre des congrès de la Gaspésie Carleton-sur-Mer pour y donner une conférence. Mon intervention consistera non seulement à faire le point sur le cheminement du Québec vers une stratégique numérique nationale, mais également à voir comment la Gaspésie peut en tirer profit, tant sur le plan de son développement économique que sur les aspects plus sociaux et culturels. Elle porte le titre «Et si on décidait ensemble de devenir les meilleurs apprenants du Québec ?»

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2019 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils