Des nouvelles de l’offensive contre Boko Haram

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section « blogue ».

J’ai déjà parlé ici du parcours de Mamadou Djimtebaye, né au Tchad et Québécois d’adoption. Il est de retour à Québec pour quelques jours, histoire de reprendre contact avec l’hiver et toute sa communauté de la Ville de Québec avec qui il a développé ses compétences d’entrepreneur au service de sa collectivité.

À N’djamena (capitale de son pays, la république du Tchad), avec des collègues, il a fondé un collectif, WenakLabs, où de jeunes passionnés, avec les moyens du bord, «ont établi un lieu d’échange et de travail partagé («co-working») pour agir de façon autonome avec d’autres mordus de technologie.

«Depuis sa création, WenakLabs a organisé une formation, 3 conférences et 4 ateliers, et ce malgré des conditions particulièrement difficiles liées au réseau électrique et à l’accès à Internet dans le pays.»

La prise de Baga par Boko Haram mobilise quelques pays d’Afrique central
Le témoignage de Mamadou sur les «avancées» du groupe islamiste nigérian Boko Haram est éloquent. Tout comme ses concitoyens, il est très fier de la mobilisation de l’armée de son pays, «l’une des mieux entraînées d’Afrique», selon lui. Avec les troupes du Niger, du Nigéria et du Cameroun, l’armée tchadienne est à l’avant-plan pour éviter le blocage des importantes voies de ravitaillement qui pourraient basculer sous le contrôle de Boko Haram, si rien n’est fait.

Dans le contexte où l’attaque est la meilleure des défenses, ce matin même, une offensive terrestre dans la ville de Gamboru a permis aux blindés et aux fantassins tchadiens de repousser Boko Haram des zones frontalières avec le Cameroun, le Tchad et le Niger. Mamadou raconte les horreurs causées par Boko Haram dont il entend parler dans son pays avec beaucoup d’emphase et d’émotion. Les enlèvements et les massacres ne préoccupent pas encore assez la communauté internationale… mais il est très fier du soulèvement de certains pays d’Afrique qui n’ont pas attendu l’occident pour passer à l’action.

«L’insurrection de Boko Haram, qui prône l’instauration d’un islamisme radical et s’associe aux idées d’Al-Qaida et de l’Etat islamique, a fait plus de 13 000 morts et 1,5 million de déplacés au Nigeria depuis 2009.»

Très touché par l’attentat terroriste contre Charlie Hebdo
Mamadou est musulman. Ici à Québec, il a rencontré des gens qui partagent ses valeurs islamiques et il se montre très inquiet de ce qu’il entend. Il se méfie autant de certains imams que des extrémistes de confessions diverses qui tentent de récupérer à leur profit les terribles événements de Paris. Bien entendu, il est du combat pour la liberté d’expression. Il n’est pas rassuré par le fait que beaucoup des membres de sa communauté ont peur et s’isolent.

Dans son pays également, les répercussions ont été énormes. Il espère que le dialogue et la tolérance prendra le dessus sur la confrontation et la hargne contre ceux qui sont tout simplement différents. Son passage au Québec l’aide beaucoup à comprendre le besoin d’affirmation des Québécois sur ces questions et il ne tarit pas d’éloges envers le Québec, «qui est un terre d’accueil moins hostile que la France», sur ces questions.

Beaucoup de projets sur la table
Mamadou poursuit le développement du Portail d’information sur l’actualité tchadienne et internationale Tchadinfos.com. Il profite de son séjour à Québec pour assembler des équipements qui aideront les journalistes et blogueurs de son équipe à continuer leur mission. Il en parle ici, à l’émission Première heure de Ici Radio-Canada Québec.

Il a aussi été embauché pour faire du développement de marché d’un fournisseur en télécommunication.

Il compte aussi continuer d’accompagner les blogueurs réunis chez WenakLabs ou ailleurs qui ne cessent de documenter les questions d’ordre générale liées au Tchad. Le taux d’alphabétisation de 35% chez lui le préoccupe énormément. «Outiller les gens qui n’ont pas de qualifications ou d’aptitudes pour mieux avancer dans leur projet ou dans leur activité» demeure une priorité de tous les instants. Radio France Internationale (RFI) contribue fortement à faire connaître les blogueurs tchadiens

J’ai invité Mamadou Djimtebaye à nous écrire (via ce blogue), pour nous tenir informés des développements dans les affrontements avec Boko Haram. Je lui souhaite le meilleur des succès dans tous ses projets.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2019 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils