Regards croisés sur l’école en réseau

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section « blogue ».

L’École secondaire de Neufchâtel sera la semaine prochaine le foyer principal d’un évènement qui convie tous les acteurs du milieu de l’éducation: le Rendez-vous des écoles francophones en réseau (refer).

On pourra peut-être avec le recul prétendre que l’année 2015 en éducation aura été celle de la culture des réseaux. Après Clair 2015 en janvier dernier, c’est au tour du refer de s’annoncer les 19 et 20 mars prochain dans dix-neuf régions différentes de quatre pays, le Canada, la France, l’Afrique et la Bulgarie. Bien plus qu’un simple lieu de rediffusion des activités au programme à Québec, ces foyers constituent un lieu d’ancrage très particulier pour propager l’effet réseau: «la mise en commun d’expertises, toutes disciplines et tous niveaux confondus, ainsi que la création et le partage de contenus en français».

L’événement qui devrait regrouper autour de 200 personnes sur place à Québec vise aussi à réfléchir sur la place de l’école quant aux défis posés par le numérique, à mettre en lumière de nouvelles pratiques et à revaloriser la profession de l’enseignement.

Un des moments forts pourrait être la présentation d’élèves de 16-17 ans à l’Académicien Michel Serres qui aura aussi l’occasion en visioconférence de reparler de son essai Petite poucette qui s’est vendu à 250 000 exemplaires.

Il n’y a pas meilleur invité pour incarner le thème choisi par les organisateurs: «Vers une culture et un “humanisme” numériques communs».

La programmation au site principal du refer à l’École secondaire de Neufchâtel comprend également une table ronde où des observateurs extérieurs à l’école viendront croiser leur regard sur l’importance à accorder au fait d’être bien formé au numérique tout au long de son parcours scolaire. S’ajoute également un souper pédagogique presque parfait, de courtes conférences sur trois modèles possibles parmi d’autres d’écoles (iClasse, école éloignée en réseau et école communautaire entrepreneuriale), des ateliers de travail, des présentations et le dévoilement des résultats d’un concours de twittérature qui a regroupé près d’une centaine de classes à travers le monde francophone, cette année.

On répète année après année que le numérique changera inévitablement l’école, mais pour le moment, les transformations sont plutôt anecdotiques. On sent cette année un certain bouillonnement, autant sur les médias sociaux que dans les médias traditionnels comme en témoigne cet article publié hier au Journal concernant une nouvelle façon d’expliquer les règles de grammaire et de faire des dictées.

Il est encore temps de s’inscrire au refer. Certaines places ont d’ailleurs été réservées aux étudiants inscrits au bacc. en enseignement ou autres disciplines des facultés d’éducation.

À tout hasard, par l’entremise du mot-clic #referedu sur Twitter, il est toujours possible à distance de joindre le vaste réseau des éducateurs francophones qui souhaitent «lever le voile sur les horizons des possibilités offertes, POUR TOUS, par les technologies du 21e siècle.»

Tags:
1 Commentaire
  1. […] dont ils se servent de leurs pouces pour taper leurs messages. Présent par vidéoconférence au Rendez-vous des écoles francophones en réseau (refer), il a beaucoup été question de l’auteur de […]

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2019 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils