Guylaine Tremblay et les jeunes de Vanier se mobilisent…

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section « blogue ».

L’École secondaire Vanier à Québec a souvent fait la manchette pour son taux élevé de décrochage. Récemment, le vent s’est mis à tourner. Un investissement de 2,6 millions de dollars qui « permettra de doter l’établissement d’un terrain de soccer, d’une piste de course à pied, d’une aire de basketball ainsi que de zones de repos » donne des ailes à toute la communauté éducative. Il s’agit d’une belle histoire, mais il reste encore beaucoup à faire…

Depuis peu, j’ai eu vent d’un comité formé d’élèves et d’anciens de l’école qui s’était formé pour augmenter le sentiment d’appartenance et de fierté à l’établissement. Je connais l’école pour avoir participé voilà quelques années au Projet FAST et quand j’ai vu passer sur Facebook la page « Mobilisation Vanier », je me suis dit qu’il fallait garder l’oeil ouvert.

On souhaite toujours que les milieux moins privilégiés puissent compter sur davantage de ressources pour s’offrir une meilleure éducation.

Je me suis invité à deux reprises pour voir comment les jeunes du comité s’y prenaient pour animer leur démarche sur Facebook.

En 2013, 43,5 % des élèves débutaient leur 4e secondaire étant âgés de 16 ans et plus. 54,8% de tous les élèves de 4e et de 5e secondaire étaient considérés EHDAA (enfants en difficulté d’adaptation / d’apprentissage ou encore, atteint d’un handicap). Plus déprimant encore en 2012, 90% des élèves ne terminaient pas leurs études secondaire dans les délais prévus.

Quand on entre dans l’école, l’énergie des jeunes est loin de porter à la déprime. J’ai trouvé à Vanier un milieu en pleine effervescence et des jeunes très dynamiques. On comprendra que les prochaines lignes seront teintées par mon attachement aux projets de ces jeunes volontaires qui veulent changer les choses à Vanier.

Concrètement, leur page Facebook leur sert de lieu de ralliement. Pour le moment, les jeunes tentent de regrouper les forces vives du quartier, situé en basse-ville de Québec. Les investissements de la Ville de Québec et du ministre de l’Éducation ont constitué une excellente nouvelle, mais le vrai travail commence. Il faut s’assurer qu’autour de ces nouvelles infrastructures, un programme complet d’activités voient le jour de manière à ce que le plein potentiel des jeunes puissent se réaliser.

Des anciens élèves de l’école joignent la démarche à chaque semaine et plusieurs acceptent de s’impliquer. Les élèves n’ont pas encore fini de faire le tour de la longue liste d’anciens et d’anciennes…

Voilà quelques jours, les jeunes ont réalisé une courte vidéo qui donne un aperçu du ton de la démarche : personne ne se prend trop au sérieux et ça travaille très fort !

De très bonnes nouvelles sont annoncées aujourd’hui (ajout: le communiqué). Je suis assez surpris des noms d’anciens élèves qui ont fait leur chemin de manière spectaculaire dans la vie, après un passage à l’École secondaire Vanier et qui veulent s’investir. La comédienne Guylaine Tremblay et le hockeyeur Patrick Poulin sont parmi eux. C’est avec beaucoup de générosité que « ces vedettes » du Québec viennent joindre leur voix à celle des jeunes qui gagnent à être connus.

Personnellement, j’ai surtout rencontré les « deux William » et Jean-Christophe qui m’ont beaucoup impressionné. Responsables, vaillants et imaginatifs, ces trois élèves (secondaire 2, 3 et 5) ont eux-mêmes les doigts sur le clavier et ils animent avec beaucoup d’énergie la page Facebook. De plus, ils ont préparé un projet sur la plateforme de socio-financement La Ruche et ils ont très hâte de voir la progression des résultats, l’objectif du comité Mobilisation Vanier étant d’amasser 30 000$ et plus.

Chaque fois que je suis allé à l’école pour venir les rencontrer, j’ai découvert un milieu où les élèves que je croise sont positifs. Le nombre de langues parlées dans cette école est surprenant (surtout pour une école de Québec) et c’est très représentatif des défis qu’ont à relever les jeunes : apprendre dans la diversité !

Je ne sais pas où le projet va les mener, mais déjà le nombre de ceux qui s’expriment à travers les commentaires et les «j’aime» (ils ont hâte de dépasser les 500) sur la page des jeunes donnent du carburant à la mobilisation. J’ai l’impression que toute cette attention encourage les élèves du comité à comprendre que chacun souhaite réellement les appuyer dans leurs démarches.

J’ose imaginer pour la suite des choses que les annonces d’aujourd’hui finiront de convaincre ceux qui doutent qu’ils sont au début de quelque chose d’important à l’École secondaire Vanier.

On me permettra de m’être servi de cette tribune au Journal pour rapporter ce qui se passe dans cette école et surtout, pour inviter à suivre de plus près la mobilisation des jeunes… C’est le meilleur moyen de se tenir informé des prochaines activités au programme !

Il faut croire que le meilleur est à venir à Vanier et ce serait chouette que même les gens de l’extérieur à l’École secondaire Vanier soient dans le coup !

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils