Imaginer les écoles secondaires de demain…

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section « blogue ».

Les gens qui me connaissent savent que je travaille très fort pour cultiver et entretenir un certain réalisme dans notre capacité réelle à changer l’école. Du temps où j’étais directeur d’école, je ne me suis jamais gêné pour dire qu’il fallait innover et questionner nos façons de faire. En 2003, j’ai mis sur pieds un programme où 43 élèves de 9 et 10 ans disposaient chacun de leur propre ordinateur et de leur propre blogue. J’en suis encore très fier. Aujourd’hui, deux vidéos me permettent de continuer à rêver un peu…

La première est en anglais et vient d’une pleine page de publicité publiée dans le Wall Street Journal d’aujourd’hui, trouvée par l’entremise de Facebook (merci aux internautes qui ont commenté cette page et à la source, ils se reconnaîtront). Elle constitue un appel très clair au changement : « Come on America. If we can put a man on the moon, we can change high school. And if we can change high school, we can change a whole lot more. »


Cliquez sur l’image pour le grand format

En se rendant au site Web indiqué, xqsuperschool.org, on constate qu’il mène à un vaste projet qui consiste à imaginer les écoles secondaires de demain. Laurene Powell Jobs, – oui la veuve de Steve Jobs – semble être derrière cette initiative et y a investi 50 millions de dollars. La campagne se veut la plus inspirante possible pour « en appeler aux équipes d’éducateurs et aux étudiants, aussi bien qu’aux leaders des autres domaines, pour qu’émergent de nouvelles perspectives pour les écoles secondaires ».

Son organisation, « Emerson Collective », est liée à la fameuse région d’où semble provenir tellement d’innovations, la Silicon Valley !

Une vision dont j’entends souvent parler, dont j’ai souvent l’occasion de lire chez plusieurs intervenants d’ici et d’ailleurs. La vidéo de 4:19 en précise le sens…

Curieusement aujourd’hui, en écoutant ce qu’avait à dire M. Ugo Cavenaghi (p.d.g. du Collège Sainte-Anne), j’ai entendu une deuxième fois en très peu de temps cette volonté de changement.

Ici au Québec, il est rare qu’une direction d’école s’adresse aussi directement aux parents venus visiter une école secondaire pour leur décrire où devrait se diriger le changement.

La vidéo est un peu plus longue (16:05), mais elle est en français…

Oubliez un peu l’aspect lié à l’opération « portes ouvertes » de l’école et concentrez-vous sur la prospective que décrit ce directeur d’école…

J’ose paraphraser la publicité de tout à l’heure du WSJ…

« Réveillons-nous au Québec. Si des hommes ont pu marcher sur la lune, il est possible de changer l’école secondaire. Et si on peut changer l’école secondaire, on peut changer un bon paquet d’affaires. »

De retour demain à la programmation régulière…

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils