Être fermé à l’ère de l’ouverture

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section blogue.

Je me fais un devoir d’encourager les initiatives qui montrent que nos administrations publiques cheminent dans l’adoption des principes du gouvernement ouvert.

Mais bon sang que ça ne va pas vite…

L’article de ce matin du chroniqueur François Cardinal est juste. « L’ère des données ouvertes ? Oui. Mais pas à Québec ».

Le gouvernement a fait un pas dans la bonne direction dans l’élaboration et la mise en ligne de son portail de données ouvertes lancé dernièrement, mais il y a tellement à faire pour rencontrer les exigences minimales d’une démarche de qualité.

Robert Gagné des HEC le responsable du Palmarès des municipalités dont il est question dans le texte cité plus haut n’y va pas par quatre chemins et il a raison : « C’est une vraie farce ! Les informations disponibles ont peu d’utilité. On n’a pas d’indicateurs de gestion, mais on a la localisation de toutes les toilettes publiques au Québec ! »

Le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal qui étudie l’évolution des dépenses des 1 100 municipalités québécoises se sert des données pour comparer les villes entre elles et l’exercice est essentiel. Mais sans les indicateurs de gestion, le portrait n’est pas complet.

J’aime bien la façon dont Robert Gagné résume la situation…

« Tu ne peux pas perdre en rendant l’information disponible. Et tu ne peux pas gagner en te mettant la tête dans le sable. »

Appel à tous
Parlant des données ouvertes, l’organisme Nord Ouvert collabore avec l’Open Data Exchange ontarien et le GovLab (NY) dans l’élaboration d’un premier inventaire exhaustif de données ouvertes à des fins commerciales comparable à l’échelle internationale.

Ils aimeraient pouvoir identifier une vingtaine d’entreprises québécoises d’ici la mi-mai et en ce sens, ils ont lancé l’initiative Open Data 150 Canada.

Si vous connaissez une entreprise du Québec qui utilise les données ouvertes, conduisez-là vers ce sondage !

Le secteur privé utilise les données publiques et les défis sont nombreux.

En encourageant la participation à ce genre de projet, on améliore l’écosystème en train de naître…

Mise à jour du lendemain: Par l’entremise de Twitter, le conseiller municipal Harout Chitilian attire notre attention sur les indicateurs de gestion de la Ville de Montréal…

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils