Le PLQ avait bien besoin des idées de la CAQ en éducation

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section du blogue des «spin doctors».

Cette fin de semaine au Parti libéral (PLQ), il fallait effacer l’ardoise sur les deux dernières années en éducation. Comment pouvait-on dire aux militants qu’on n’abolirait pas les élections scolaires après l’avoir promis? Comment leur dire qu’on était pour tuer le projet de Loi promis sur une réforme de la gouvernance scolaire? Surtout, comment reculer sur deux ans d’engagement sans avoir l’air de renier sa propre parole?

Il suffisait d’y penser : la commission politique du PLQ, le professeur spécialiste en adaptation scolaire Égide Royer et la Coalition avenir Québec (CAQ) s’entendent pas mal sur ce qu’il faudrait faire. L’idée d’offrir la maternelle quatre ans à tous et d’agir pour que l’école reste obligatoire jusqu’à l’obtention d’un diplôme secondaire (en formation générale ou professionnelle) ou jusqu’à 18 ans fait maintenant consensus.

Présentons une nouvelle idée qui commence à faire consensus, elle effacera l’autre à laquelle on ne croit plus.

Voici pourquoi les idées de la CAQ ont bien servi l’intérêt du PLQ.

Il faut lire mes deux collègues de ce blogue qui ont publié de bons billets sur le conseil général du Parti libéral cette fin de semaine.

Jonathan a risqué une ébauche du discours de clôture de Philippe Couillard avant qu’il ne le prononce et Claude a expliqué à quel point l’événement a été pénible pour le PLQ.

Aux lendemains de ce conseil général, le gouvernement a maintenant deux défisà relever:
1- Espérer que Jacques Daoust ait compris le message des jeunes et qu’il trouve le moyen de cesser de mal faire paraître Philippe Couillard dans sa gestion de l’innovation.
2- Espérer que sa base électorale le croit quand le gouvernement dit qu’il se tiendra loin des «chicanes stériles» (qu’il a provoquées) et qu’il souhaite maintenant se concentrer sur la réussite scolaire des élèves.

Je l’ai écrit dans un récent billet, les propositions de la résolution cadre en éducation du PLQ étudiées le week-end dernier ne manquent pas d’audace.

Aujourd’hui, ces propositions arrivent sur le tapis pour effacer le gâchis des vingt quatre derniers mois en éducation.

Elles ne figurent pas dans le plan de match du gouvernement à court terme, mais elles servent l’intérêt du gouvernement, à ce moment-ci.

Les mesures du gouvernement en éducation prévues au budget 2016-2017 ne tiennent absolument pas compte de ce que les militants libéraux viennent de voter hier.

À preuve, le 28 avril dernier (oui, 2016), tous les députés libéraux ont voté contre une motion proposant que l’Assemblée demande au gouvernement de développer un système de prématernelle pour tous les enfants de quatre ans, proposition contenue dans la résolution cadre votée cette fin de semaine.

Je veux bien me montrer constructif pour la suite des choses, travailler pour que les bonnes idées de la commission politique du PLQ ou celles de la commission jeunesse de ce même PLQ avancent, mais il y a un minimum de décence à respecter.

Admettons donc au PLQ que les idées de la CAQ en éducation étaient les bonnes, qu’elles respectent les résultats de la recherche dans le domaine et qu’elles valent la peine d’être implantées rapidement.

À un moment donné, ce n’est plus tellement de savoir qui les a proposées que de s’assurer qu’on aille de l’avant.

Je prends pour exemple une mesure proposée cette fin de semaine qui DOIT se retrouver dans les règles budgétaires à venir et que j’attends depuis longtemps. Elle permettrait de mettre en place « une décentralisation réelle des pouvoirs décisionnels et une reddition de comptes efficace »

Cette clause « d’opting out » sur ce qu’on appelle « les enveloppes dédiées » est nécessaire et peut être inclue aux règles budgétaires dès cette année.

Idée de la CAQ ou pas, promesse ou pas, les parents, les administrateurs scolaires, les élèves et les enseignants ont besoin de sentir des mesures concrètes qui les aident vraiment dans leur école pour développer plus de confiance envers la classe politique.

Le moral des troupes est plutôt bas ces jours-ci.

Inutile d’écrire que je lirai attentivement les règles budgétaires de cette année qui devraient paraître bientôt…

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils