J’entre au Conseil exécutif national de la Coalition avenir Québec

Ma présence cette fin de semaine au Congrès national de la Coalition avenir Québec à titre de co-animateur permettra aux observateurs de la scène politique québécoise de constater que mon militantisme dans le parti dirigé par François Legault prend un nouvel élan. À compter de cette fin de semaine, je deviens vice-président Est-du-Québec de la CAQ.

Tel que le prévoit la constitution permanente de la Coalition, j’occuperai maintenant une fonction qui me permettra de participer très activement à la gestion des activités et des affaires de la formation politique pour laquelle je milite depuis sa fondation, et qui fête d’ailleurs ce mois-ci son cinquième anniversaire.

On comprend maintenant mieux pourquoi je me devais de laisser le blogue des « spin doctors » du Journal de Québec / Montréal.

J’ai beaucoup écrit au Journal depuis mai 2014.

De fait, 656 billets ou chroniques plus tard, je suis rempli de reconnaissance envers les personnes qui sont à l’origine de ma venue dans un grand média, sur une base quasi quotidienne. Nommer ces personnes, c’est risquer d’en oublier, mais elles se reconnaitront.

Je tiens tout de même à souligner la complicité avec Jonathan et Claude et la collaboration constante des patrons Sébastien, Dany, Mathieu et Matthieu. Je veux aussi insister sur l’indéfectible support de celui qui m’a recruté, Michel Dumais.

On ne tourne pas la page sur une aventure aussi intense de 29 mois sans regarder un peu en arrière. J’ai l’habitude ici de nommer ce que j’apprends de mes expériences.

Au Journal, j’ai élargi mon lectorat bien sûr, mais surtout j’ai mieux compris pourquoi une analyse ou une nouvelle devenait plus pertinente si elle était publiée au bon moment, dans le bon contexte.

Le choix du meilleur titre possible, l’obligation de fournir un point de vue original et un style d’écriture qui rejoint bien ceux à qui on veut s’adresser sont rapidement devenus des préoccupations incontournables.

J’anticipe déjà le plaisir de voir qui prendra le relais au blogue du Journal pour compléter le trio de « spin doctors ». Je souhaite à cette personne un aussi bel accueil des lecteurs que celui qu’ils m’ont offert toutes ces semaines où j’ai tenté de leur soumettre ma perspective.

On comprendra que je continuerai d’écrire ici, comme auparavant.

Je reprends à partir d’aujourd’hui les billets, les chroniques et les analyses – politique ou non – après ces deux dernières semaines de pause que je me suis imposées pour bien marquer la transition.

Mes sujets de prédilection resteront les mêmes. Je demeure consultant par ma pratique professionnelle et je continue d’écrire ici motivé par la même devise qui se trouve depuis cinq ans au bas de ce blogue : « Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur ».

Si je prends « du galon » à la CAQ par les responsabilités que j’assumerai avec le meilleur de mes capacités, je tiens à préciser deux choses importantes :

  1. Je deviens vice-président Est du Québec de la CAQ pour apporter ma contribution originale au parti au sein duquel je milite. Je rappelle que je suis un coopétiteur. Je me suis engagé en politique pour collaborer avec tous ceux qui ont à coeur l’engagement dans le service public en évitant de « se servir » avant tout. Si je ressens bien l’augmentation du cynisme dans la population en provenance de certains de mes concitoyens – et l’actualité quotidienne fait souvent tout pour leur donner raison – il faut interpréter ma volonté d’en faire davantage en politique partisane active comme un plaidoyer pour un engagement sincère envers le service public. Je suis de ceux qui croient qu’on ne va pas en politique CONTRE les idées des autres. On s’engage AVEC d’autres POUR promouvoir des idées et des projets dans un esprit de service envers la population. En ce sens, je m’inscris POUR les idées de la Coalition avenir Québec, qui sont celles qui rejoignent le mieux mes valeurs et mes convictions. Et je suis engagé avec la Coalition pour éventuellement former un gouvernement pour le Québec.
  2. Chacun des mandats pour lequel on fait appel à mes services est de la plus haute importance pour moi. Si je choisis d’accepter ces mandats, je m’assure envers ceux qui me rémunèrent pour la qualité de mes services professionnels de bien servir leurs intérêts. Les gens qui font appel à mes services engagent Mario Asselin, président de Mario tout de go Inc. Je siège aux conseils d’administration de certaines organisations dans ce même esprit où l’intérêt de ceux qui ont fait appel à moi constitue ma grande priorité.

Cela dit, j’invite tous ceux qui veulent militer ou travailler avec moi à me contacter, sans tarder.

Ce carnet de bord continuera de témoigner au quotidien de mon parcours inusité. Merci de continuer à me lire et de m’offrir votre repartie, ici ou ailleurs, de vive-voix ou par l’entremise du numérique.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils