Le plaisir du simple festivalier

Ce carnet de bord a offert une large place à l’amateur de musique et de spectacles que je suis. Au fil du temps, plus de 130 billets ont été publiés sous l’étiquette « Divagations musicales », dont plusieurs sont reliés aux différentes éditions du Festival d’été de Québec que j’ai couvert à titre de blogueur accrédité (2016, 2015, 2014 et 2011).

À d’autres occasions en juillet, j’ai gardé la trace de quelques réflexions (2013, 2012, 2010, 2006 et 2004)… tout particulièrement en 2008 à l’occasion du 400e anniversaire de ma ville.

Je reviens souvent derrière pour renouer avec ces moments d’effervescence.

Du bonheur en carnet…

À l’aube de l’ouverture de l’édition de cette année, je me remets en mode FEQ avec beaucoup de plaisir.

Dans la foulée de la décision prise de prendre une vraie pause cet été, je n’ai pas fait la demande d’une accréditation. Pas de plan de couverture du FEQ pour les jours qui viennent, mais j’ai acheté mon laissez-passer journalier qui me permettra un sevrage en douceur des fortes doses d’adrénaline qui accompagnent normalement mes aventures de blogueur au Festival d’été.

Cette pause personnelle avec mon Festival coïncide avec une programmation 2017 qui rejoint un peu moins le type d’amateur de musique que je suis. Je sais qu’il y a plusieurs découvertes à faire (mon fils m’a parlé d’une tribu de DJ amérindiens d’Ottawa qu’il ne fallait pas manquer), mais les « The Who », « Metallica », « Gorillaz », « Muse », « Backstreet Boys », « P!NK », etc. ne m’enchantent pas plus que cela.

Je ne me plains pas, le FEQ m’a offert beaucoup trop de belles émotions pour que je lui en tienne rigueur.

Je ne bouderai pas mon plaisir pour autant. Je me tiendrai là où les grandes foules ne seront pas et je sauterai quelques soirées en m’occupant autrement dans ma belle ville qui vibre d’une énergie bien particulière le temps de cet important festival qui nous honore.

Et si un soir il se produit une montée en puissance qui m’attire vers mon clavier plutôt que vers mon lit, je ne résisterai pas.

Écrire en début de nuit après une soirée qui m’a enlevé une bonne partie de ma voix est un des grands plaisirs de ma vie des débuts de juillet.

Bon Festival d’été de Québec à chacun de vous qui passez par ici…

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils