La ségrégation imaginaire

Deux formations politiques ont choisi hier de s’allier au Mouvement l’école ensemble pendant que le gouvernement procédait au lancement officiel du projet Lab-école. Pour dénoncer ce qui leur apparaît être de la « ségrégation scolaire », ils interpellent le gouvernement afin de « corriger les inégalités qui divisent les élèves ».

En s’associant à cette initiative, le Parti québécois et Québec solidaire supportent l’objectif de mettre fin au financement public de l’école privée, ce qui revient à éliminer à toute fin pratique l’école privée accessible à tous. Aussi, le Mouvement l’école ensemble s’attaque aux programmes particuliers (fréquentés par 20 % des élèves du réseau public) qui sélectionnent les élèves les plus performants.

Si je reconnais un certain débat à faire sur le fait de sélectionner des élèves au public et au privé pour être admis dans un programme ou dans une école, je souscris à un des objectifs du collectif, celui de « consolider l’aide aux élèves en difficulté et développer une offre d’apprentissage enrichie pour les élèves les plus performants au sein d’une classe commune ».

Reste que le choix de l’expression « ségrégation scolaire » me fait drôlement tiquer.

L’utilisation du terme ségrégation me paraît totalement exagéré, car il fait référence au phénomène de « l’apartheid » qui sévissait un temps en Afrique du Sud et dans le Sud des États-Unis.

C’est excessif et ça constitue de l’abus de langage.

Pour ce qui est de la situation qui prévaut dans le réseau privé d’abord, il existe une infime partie des établissements qui sélectionnent vraiment les meilleurs élèves. C’est un mythe répandu de croire que les écoles privées sont en mesure de se permettre le luxe de se priver d’élèves alors que la très grande majorité n’ont même pas suffisamment de demandes pour combler les places disponibles. Le financement des écoles étant basé sur la présence de chaque élève inscrit à l’école, il est inexplicable que cette croyance perdure, sans compter l’offre des résidences et celle des écoles en adaptation scolaire qui font justement « une spécialité » de s’occuper des élèves qui vivent une différence dans leur cheminement scolaire.

Les écoles privées veulent en faire davantage pour les élèves qui ont des retards d’apprentissage et elles sont souvent sorties sur la place publique pour l’exprimer (1, 2, 3).

Pour la dizaine d’écoles (concentrées sur l’île de Montréal) qui enregistrent beaucoup plus de demandes qu’elles ont de place disponibles, il serait possible de faire cesser la sélection basée sur la performance en changeant le mode de financement pour les inciter à cesser cette pratique.

En ce qui a trait aux programmes particuliers des écoles publiques, je sais qu’une certaine sélection existe, mais il faudrait se souvenir que le non-accès au programme ne limite en aucun cas, l’accès à l’école. Je le répète: le débat sur la sélection peut se faire sans jeter le bébé avec l’eau du bain.

Le Mouvement l’école ensemble n’utilise pas le bon mot (« ségrégation ») pour parler d’un débat à faire.

Si je sais que Québec solidaire prône l’abolition immédiate du financement gouvernemental de l’école privée, je sais aussi que cette mesure n’était pas auparavant dans le programme du Parti québécois. Le fait que leur porte-parole en éducation (Alexandre Cloutier) était de la conférence de presse d’hier signifie-t-il que le PQ ait changé d’idée sur ce sujet ? Il faudra voir…

Il me semble que le Parti québécois fait fausse route en s’associant à Québec solidaire sur ce sujet précis.

N.B. Lectures complémentaires, Les écoles privées font partie des solutions et Parlons de la « ségrégation scolaire ».

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils