En période de surplus d’électricité, pourquoi empêcher le développement des projets de chaînes de bloc ?

La technologie chaîne de blocs («blockchain») est actuellement prisée par de nombreux entrepreneurs dans des projets où on a besoin de tiers de confiance modernes. Le secteur bancaire, le domaine de la culture, le droit ou même les systèmes de votation seront bientôt transformés par cette «technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle» (source).

Dans ces circonstances, il devient difficile de comprendre les politiques du gouvernement actuel qui empêche la progression de ceux et celles qui veulent développer ce secteur de l’économie numérique. On apprenait en mars dernier que le gouvernement souhaitait débrancher Hydro-Québec des cryptomonnaies (qui utilise cette technologie), maintenant c’est l’imposition d’un tarif dissuasif par Hydro-Québec qui préoccupe plusieurs municipalités et la Coalition avenir Québec (CAQ) «qui n’y voient ni plus ni moins qu’une façon de bloquer ce secteur au Québec».

En mai dernier, la députée de Saint-Hyacinthe était assez explicite sur ce qui l’inquiète…

Dans un communiqué, Chantal Soucy dénonce ces politiques qui mettent un frein à l’innovation au Québec :

« Le ministre Pierre Moreau laisse passer des projets d’investissement importants pour la province. Il doit avoir une vision, voir l’opportunité que représente ce marché émergeant et comprendre que le Québec possède tous les éléments nécessaires pour accueillir cette nouvelle technologie, tout en écoulant nos surplus d’électricité »

De plusieurs endroits en région, les réactions fusent…

J’ajoute cette lettre du maire de Matane.

Un tarif dissuasif vient d’être approuvé par la Régie de l’énergie, ce qui fait craindre le pire aux développeurs de projets.

«Les mineurs du Québec vivent la même chose qu’en Chine. Ce n’est pas encore officiel mais Hydro-Québec veut discriminer les entrepreneurs Bitcoin avec une hausse des prix faisant de la province le pire endroit au Canada pour établir un business émergent, une fois de plus», déplore Jonathan Bertrand, pionnier local à la tête de Technologies D-Central.

Décidément, le gouvernement Libéral déciderait de ralentir – voir de bloquer – le progrès, qu’il n’agirait pas autrement!

Ajout…

Mise à jour du lendemain : Un internaute a attiré mon attention sur un tweet diffusé hier qui précise les tarifs d’énergie pour l’industrie de la chaîne de bloc…
Tarifs d’énergie pour l’industrie #blockchain.


Le document complet est ici et il y a deux articles ce matin qui traitent du sujet, un au Journal de Québec et un autre au Devoir. Si la demande – acceptée jusqu’au 28 juin par le gouvernement – d’Hydro-Québec visant à imposer un « tarif dissuasif » de 15 ¢ le kWh dérange, la publication de ces derniers documents peut contribuer à rassurer l’observateur intéressé que je suis.

Mise à jour du 7 juillet 2018 : Lettre ouverte de deux universitaires, «Pour une vision stratégique et intégrée des chaînes de blocs».

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2018 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils