Mes moments forts de l’événement Educon 2.1

Je suis dans l’avion au retour de ces trois journées où, comme je m’y attendais, j’ai appris beaucoup sur l’éducation, les communautés de pratiques et l’utilisation des nouvelles technologies. De fait, je crois que les résultats de mes apprentissages dépassent ce que j’avais anticipé. L’an dernier, j’avais pu me brancher à l’occasion et je voyais bien qu’il y avait quelque chose d’exceptionnel dans ce rendez-vous unique des éducateurs-blogueurs, mais j’étais loin de me douter jusqu’à quel point le fait d’être présent pouvait augmenter l’ampleur des découvertes.
L’accueil des jeunes, la transparence et l’ouverture de la communauté du Science Leadership Academy, la grande fiabilité du réseau, l’intensité des conversations, la qualité et l’expertise des participants, le souci de se poser les bonnes questions et de ne pas se complaire dans des réponses faciles, la possibilité réelle de construire ensemble les notes suite aux panels et aux ateliers et enfin, l’organisation rodée au quart de tour ne sont que quelques exemples de la réussite de cette rencontre. J’oserais dire que quiconque oeuvre en éducation doit passer par là, une fois dans sa vie d’éducateur.
Demain matin, je reprends le travail tout comme les gens avec qui j’étais en fin de semaine; impossible pour moi de faire comme avant. Je dois m’appliquer davantage à coconstruire avec les réseaux dans lesquels je suis…
Moments forts
J’ai déjà blogué sur quelques moments qui m’ont marqué. Je voudrais quand même revenir sur trois points majeurs qui ont fait de mon expérience, une sorte de «milestone»…

  • Jeudi soir dernier, j’ai fait l’effort d’aller sur la page des gens qui étaient attendus à EduCon 2.1. Je me suis abonné au canal Twitter de chaque personne qui avait laissé ses coordonnées. Wow! Quel bon coup. Non seulement j’ai pu «microbloguer» plusieurs petits moments clés qui ressortaient de ce que j’entendais et vivais pour mon réseau habituel, mais j’avais accès par les «gazouillis» de ceux auxquels je suis abonné à un «back-channel» incroyable. Une grande partie de l’action se passait sur ce canal, en parallèle aux conversations officielles. Mon intronisation dans le groupe était de beaucoup facilitée par mes contributions et réparties qui étaient facilement repérées par le moteur de recherche Twitter Search; inutile de dire que je suis suivi par une bonne quarantaine de nouveau «followers» et ce sera tout un défi de continuer à garder le contact par ce canal avec ces nouvelles personnes. Rapidement, j’ai réalisé que j’avais accès par Twitter à l’objectivation en direct de chacun, à partir de ce qui se passait devant nous (plus de la moitié des participants à l’événement avait un compte sur Twitter)! Toutes mes contributions devront faire l’objet d’une relecture puisque ça allait vraiment trop vite pour tout intégrer. Vraiment, l’outil s’est avéré indispensable tout au long de la fin de semaine…
  • Qui se souvient de l’importance qu’aurait pu avoir un menuisier dans sa vie? Qui peut dire que la rencontre avec un policier a pu changer sa vie? Qui encore a vu sa vie changer de cap quand il était jeune après avoir rencontré un médecin ou un ingénieur? Un membre du panel du vendredi soir a suggéré de faire cet exercice de réflexion devant un groupe et de faire lever la main de ceux pour qui un enseignant a pu faire une différence… Je m’engage à essayer. Il paraît que les résultats sont surprenants!
  • Évidemment, j’ai renoué avec bon nombre de collègues que je côtoie depuis le début de mes aventures sur le Web. J’étais le seul francophone présent à la conférence et j’ai vraiment été bien accueilli avec mes bafouillages et mes approximations de langage. J’ai rencontré pour la première fois plusieurs blogueurs que je suivrai maintenant et au-delà de ce suivi, j’ai aussi «connecté» avec des éducateurs et des jeunes comme ça fait longtemps que ça ne m’était pas arrivé, et ce, en aussi grand nombre… Et je ne parle pas du contact avec les jeunes; quelle belle jeunesse!

Il me reste au moins un billet à poster concernant le jour 3 de l’événement… J’en ai débuté la rédaction, mais comme je prévoie arriver tard dans la nuit et que je donne une formation au CRIM ce lundi, je vais terminer le billet plus tard.

Mise à jour au moment d’arriver à Québec: Il est effectivement très tard, mais pas assez pour ne pas hyperlier vers un article au Devoir de Bruno Guglielminetti qui traite «des vertus» de Twitter et fait référence à ma fin de semaine…

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2020 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils