L’expertise a un prix: un avis légal avec ça?

J’ai lu la chronique d’Alain Dubuc avec le sentiment de m’être joyeusement fait avoir ces derniers temps. Comme plusieurs, j’ai vu ces publicités télé qui suggèrent différents moyens de grossir la colonne des revenus du gouvernement. L’initiative se nomme «L’expertise a un prix» et ça vient avec un site Web. Le chroniqueur de la Presse nous apprenait ce matin que derrière cette vaste opération, il y a un groupe syndical qui ne fait pas dans la dentelle, la Fédération des médecins spécialistes du Québec. D’ailleurs, sur la page de garde du site de la FMSQ, on ne voit pas de lien vers L’expertise a un prix.org; au moment où j’écris ces lignes, en tous les cas.
Alain Dubuc ne mâchait pas ses mots ce matin:

«Pourquoi ne précise-t-on pas, dans ces messages télévisés payés à fort prix, qu’ils sont commandités par les médecins spécialistes? Poser la question, c’est y répondre. Parce que le vrai message est indigeste. Si on demandait aux gens s’ils sont prêts à payer plus cher leurs croustilles, pour consentir aux spécialistes les hausses de salaire importantes qu’ils réclament, soit 4% par année, on devine la réaction.»

Il faut voir sur le site Web de «L’expertise a un prix» l’avis légal qui «encadre» la fréquentation Web de tout le domaine. En seize points, j’ai rarement vu mieux… Ah si, il y a semblable sur le site de la FMSQ. Presque aussi bien que celui des oto-rhino-laryngologistes.

Certains paragraphes me paraissent friser la paranoïa:

«L’Utilisateur convient qu’il n’utilisera pas le Site à des fins illégales ou interdites, tel que le stipule le présent Avis, ou de façon à le désactiver, à l’endommager, à le perturber, à le surcharger, à l’affecter de toute autre manière, à y accéder par un autre moyen que par l’interface qui est fournie par la FMSQ, à en affecter l’utilisation par d’autres Utilisateurs ou à affecter la fonctionnalité de tout logiciel, ordinateur, application, outil de communication, serveur, réseau ou tout autre matériel informatique. L’Utilisateur convient qu’il ne transmettra pas à la FMSQ des pourriels, des courriels infectés, des chaînes de lettre et du courrier de masse non sollicités. L’Utilisateur convient également qu’il lui est interdit d’obtenir ou de tenter d’obtenir du matériel publié sur le Site ou toute [sic] autre contenu, information ou donnée personnelle afférente aux autres Utilisateurs par des moyens qui ne sont pas intentionnellement mis à sa disposition ou offerts par la FMSQ.»

Quant à moi, l’utilisateur que je suis trouve qu’il y a beaucoup d’argent mis dans cet avis légal au détriment du contenu. Je n’aime pas beaucoup le ton de tout ce charabia!

Tags:
2 Commentaires
  1. Photo du profil de Stephanie
    Stephanie 9 années Il y a

    Ils ont bien raison. On est jamais mieux servis que par soi-même.
    Ils devraient l’avoir leur 4%.
    D’ailleurs pourquoi s’Arrêter à 4%. je serai eux je demanderai 25% mais pas à leurs patients qui ne peuvent plus payer. Non, aux géants pharmaceutiques dont ils sont les pions de toute façons. À lire, un article du NY Times sur la façon dont les pharmas en font de bons petits soldats avant même qu’ils obtiennent leur diplôme: http://nyti.ms/bncnfb

  2. Paul C. 9 années Il y a

    Il faut être un peu innocent pour ignorer la source de ces publicités, bien que ça n’excuse pas le fait de ne pas les « signer » .
    Quant au contenu: prenons toutes ces solutions, augmentons la taxe d’avantage et reprenons le contrôle de nos services sociaux!
    Si on décidait de taxer la consommation porcine (conspicuous consumption), i.e. toutes les cochonneries et bébelles non essentielles, on serait en surplus!
    Paul C.

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2019 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils