Le gouvernement navigue à vue

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section du blogue des «spin doctors».

Depuis deux jours, le chef de la Coalition avenir Québec concentre ses questions à l’Assemblée nationale sur les raisons pouvant expliquer l’absence de plan stratégique chez Investissement Québec (IQ), depuis deux ans. Le thème de l’économie motive plusieurs des questions du chef de la CAQ cet automne. Devant l’absence de réponse aujourd’hui, je me suis souvenu que la situation était la même dans le domaine du numérique, pas de plan non plus. Ce soir, on apprend que même le Plan Nord bât de l’aile. Rien pour faire bouger les aiguilles de la croissance économique du Québec…

Philippe Couillard voudrait mettre plus de pression sur le ministre de l’Économie, il n’agirait pas différemment. Cet après-midi, il n’a même pas voulu le confirmer dans son poste.

Hier en l’absence du premier ministre, François Legault a adressé ses questions à Jacques Daoust, mais systématiquement c’est le ministre des Finances qui se levait pour répondre. Il a fallu la troisième question pour entendre celui qui est justement responsable de Investissement Québec nous dire qu’il avait lui-même refusé le plan proposé voilà un certain temps par le président d’IQ.

Curieusement, c’est d’ailleurs avec Jacques Daoust que le Premier ministre a lancé la consultation sur l’économie numérique, une démarche fermée qui a soulevé l’ire de plusieurs membres de la communauté du numérique qui se sont réunis dernièrement à la Maison Notman.

De plus en plus convaincu que le gouvernement s’en va nulle part avec son approche sectorielle et fermée (1, 2, 3), des leaders s’organisent, cessant d’attendre après le gouvernement qui avait pourtant promis un plan numérique en septembre 2014

Un remaniement ministériel est peut-être à l’ordre du jour, sait-on.

En attendant, on attend toujours des plans qui ne viennent pas et quand il y en a un concernant le développement du Nord, il est qualifié « d’illusion »

« Jusqu’à maintenant, le Plan Nord a créé six emplois sur la Côte-Nord alors que plus de 1000 emplois ont été perdus dans les trois dernières années avec la baisse du marché des métaux», peut-on lire dans une lettre ouverte adressée au gouvernement Couillard et signée par 16 dirigeants d’entreprises de Sept-Îles et des environs. »

Une autre stratégie issue d’une démarche fermée, concoctée en vase clos dans le bureau même du Premier ministre.

Vivement que 2016 arrive… avec peut-être du sang nouveau pour changer le plan de match !

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2019 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils