Philippe Couillard termine l’année 2016 sur les genoux

Tellement de décisions incohérentes du gouvernement libéral ont pimenté cette fin de session parlementaire qu’on ne sait pas lesquelles choisir parmi le lot pour décrire la confusion existante. Le bâillon a été imposé pour l’adoption d’une pièce de législature qui ne comprenait pas le caractère d’urgence habituel, mais quand on souhaite nettoyer l’ardoise pour tenter de repartir à zéro, il faut bien sauver les projets de loi auxquels on tient le plus.

On tentera de recommencer à zéro en 2017 avec un discours d’ouverture qui voudra donner un nouvel élan au gouvernement. Il coïncidera avec un nouveau remaniement ministériel, un autre. On avait essayé de rebrasser les cartes chez les ministres l’an dernier avec les résultats qu’on connait. On ajoute la prorogation de la session pour bien marquer le coup, cette fois.

L’objectif est d’essayer de changer l’air dans la gouvernance du Québec.

On a atteint l’équilibre du budget en taxant encore davantage les Québécois qui ne pouvaient déjà plus en prendre. Plus de 1 300 dollars par famille selon la CAQ

On a ralenti la croissance des dépenses au gouvernement en accordant des budgets en bas des coûts de système aux différents ministères. Les bureaucrates qui n’ont pas l’habitude de s’imposer eux-mêmes une cure minceur ont refilé les coupes dans les services à la population, ce qui a eu pour effet de se traduire par autant de crises à gérer en éducation avec les enfants en difficultés, en santé dans les CHSLD entre autres, en justice, etc.

Si l’air est vicié en politique québécoise actuellement, c’est beaucoup parce que la population constate que c’est sur son dos qu’on a mis la charge d’essayer de corriger une mauvaise situation budgétaire.

Le nombre d’employés de l’État (équivalents temps complet) a peu diminué (de 495 014 à 485 690) et surtout, contrairement à ce qu’il avait promis, le gouvernement Couillard peine à donner l’heure juste sur les effectifs de la fonction publique.

On comprendra encore mieux pourquoi Philippe Couillard ne convainc personne avec son message sur l’équilibre dans les budgets quand le plus clair de l’effort est venu de la population elle-même, même de ceux qui vivent dans les conditions les plus précaires.

Ajoutons les scandales dans certaines transactions immobilières (SIQ, par exemple) et les accusations de favoritisme qui ne semblent pas impressionner certains officiers de l’État qui devraient normalement agir en chien de garde et vous avez une autre explication au fait que les libéraux traversent une période difficile qui s’étire dans le temps.

Les récents résultats aux élections partielles ont probablement précipité l’urgence d’un électrochoc, mais la confusion sera difficile à éliminer si on ne touche pas à la tête du bureau du premier ministre.

Philippe Couillard s’est absenté en cette fin de session pour se rendre jusqu’au Maroc à une conférence sur l’environnement où très peu d’autres chefs d’États étaient présents, mais il a loupé l’importante rencontre des premiers ministres canadiens sur le sujet des changements climatiques.

Le chroniqueur Denis Lessard a soulevé cette contradiction en décrivant la « désorganisation » qui règne à Québec, mais il pose une question encore plus lourde de sens : « Philippe Couillard pourra-t-il réinventer le leadership ?»

Quand on constate en parcourant cette chronique que le premier ministre Couillard pourrait aller jusqu’à ramener Sam Hamad au conseil des ministres pour « sauver » la région de Québec et ainsi s’épargner autre élection partielle, on se demande si c’est possible… de réinventer le leadership.

La session est terminée depuis samedi matin. Les députés ont regagné leur comté et les citoyens vont discuter de politique pendant les rassemblements des Fêtes sur cette base d’une année bien bizarre qui aurait dû marquer la fin des mauvaises nouvelles.

Pourtant, on n’en a jamais compté autant.

Tant qu’à finir l’année sur les genoux, Philippe Couillard – celui qui aurait sauvé le Québec – pourrait peut-être en profiter pour prier à un retour en grande forme de Pierre Moreau!

Tout le monde s’entend sur le fait que la santé retrouvée de Pierre Moreau est la meilleure nouvelle de cette d’année 2016.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2018 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils