Le Projet Intégrateur de 5e secondaire

N.B. Déclaration d’intérêt… Tel que je l’écrivais il y a un an, j’ai intérêt à ce que le cours nommé «Projet Intégrateur» prescrit en 5e secondaire au Québec reçoive un bon accueil puisque l’entreprise pour laquelle je travaille a reçu le mandat d’élaborer la plate-forme qui souhaite soutenir les apprentissages des étudiants tout en facilitant le travail des enseignants.
————-
Chez Opossum, nous entrons dans une phase de prise de relais, au niveau de la plate-forme de soutien au cours du projet Intégrateur de cinquième secondaire. En ce sens, qu’il y ait eu report d’un an de l’obligation de placer ce cours à la grille horaire ne change pas vraiment notre perspective; nous devons livrer pour août prochain un outil prêt à jouer le rôle pour lequel il a été aménagé.
Le report
Depuis que la ministre de l’Éducation (du loisir et du sport) a diffusé sa position officielle concernant la rentrée scolaire 2009 et le cours du projet intégrateur, plusieurs réactions ont été publiées sur La Toile. Syndicat, journaliste et blogueurs (1, 2) ont discouru sur l’à-propos de la décision de reporter d’un an l’obligation d’insérer les cinquante heures de cours à la grille-horaire de septembre prochain. J’ai personnellement beaucoup apprécié la lettre du sous-ministre adjoint qui a suivi celle de Mme Courchesne qui semble avoir moins circulé, à ma connaissance. Les mots «programme novateur», «partage en réseau» et «favoriser une implantation réussie» ont constitué de la douce musique à mes oreilles, on le comprendra.
Je n’ai pas disposé d’information privilégié sur cette décision du report. Je n’aurais pas pensé, en janvier, que ce serait l’orientation prise au niveau ministérielle. Mais bon… allons-y de cette façon; pourquoi ce serait un problème de permettre aux milieux qui ne souhaitent pas l’implanter tout de suite de disposer de plus de temps?
Les défis des prochains mois
Personne au MELS ne m’a suggéré d’écrire ce billet et je m’exprime ici en mon nom personnel. Si je prends le temps de faire le point sur ce sujet, c’est que je crois beaucoup aux impacts positifs de ce cours, à la fois sur les apprentissages des étudiants du secondaire, mais aussi sur l’utilisation des TIC, la culture de réseaux et le travail en communauté de pratiques. Cette semaine, je sais qu’il sera question du cours à la session de formation des personnes-ressources en éducation, des modalités organisationnelles autant que des outils qui sont déjà disponibles pour supporter les enseignants et les étudiants et je salue la décision de permettre aux gens présents de pouvoir visiter le site www.projetintegrateur.qc.ca pour quelques jours avec le nom d’usager «visiteur» et le mot de passe «visiteur». Le fait de pouvoir visiter le même environnement que celui proposé aux écoles qui expérimentent (certaines depuis deux ans) pourrait permettre de mieux comprendre la démarche qui est au coeur de ce programme:

«On entend ici par « intégration » la capacité à établir clairement des liens entre ses apprentissages, à les recombiner de multiples façons et à en tirer profit pour s’adapter à des situations nouvelles. Elle s’inscrit donc dans l’approche par compétences et ouvre sur la recherche de conditions propices au transfert. La réalisation d’un projet apparaît comme une façon concrète et privilégiée d’atteindre l’intégration visée, mais l’expérience démontre que celle-ci reste peu approfondie sans une explicitation rigoureuse de la démarche et un retour métacognitif sur les connaissances acquises et les compétences développées.» (extrait du programme approuvé par le MELS)

Cette ouverture n’est pas sans risque et je crois que la contribution des gens qui savent comment se construit un réseau et une communauté pourrait s’avérer indispensable, cette semaine. Le site dans sa version actuelle reste un outil «en construction» et les traces d’apprentissages qu’il contient autant que les outils qui sont proposées ne visent pas à former «le parfait petit kit» de l’enseignant qui débutera l’aventure de ce cours en septembre prochain. Le contenu du site doit être pris comme une invitation à construire et constitue bien davantage une sorte de «mini-patrimoine» de où nous en sommes rendus. Les profs qui expérimentent se posent encore beaucoup de questions même s’ils peuvent être considérés comme des gens ayant une certaine longueur d’avance. Prendre un document ou une réflexion en dehors de son contexte, ne rendrait service à personne. Dans La Salle des Profs, par exemple, on s’est offert un lieu pour construire ensemble de l’expertise sur le «comment enseigner» ce cours, mais personne n’a la prétention d’avoir concocté du «clé en mains». Ce sont des vrais profs qui partagent et réfléchissent de bonne foi pour briser l’isolement traditionnel qu’on retrouve souvent dans les processus d’élaboration d’un cours de ce type; ils ont tenté la collaboration en se donnant le droit à l’erreur, faudrait respecter ça…

Autant dans le billet où on propose de se bâtir une Foire Aux Questions que dans la section «Boîte à outils», l’idée est de proposer et d’échanger, pas de prétendre à une quelconque vérité! Il n’y a pas qu’au MELS d’ailleurs où les gens s’activent à produire du matériel; à preuve ce très beau dépliant de la C.S. des Premières Seigneuries (1,1 Mo).

L’un des principaux défis des prochaines semaines reste de permettre aux gens des Récits locaux de s’approprier la dynamique de fonctionnement du site qui peut permettre à chaque étudiant/prof/classe de disposer d’un site Web pour produire du contenu, réfléchir sur sa progression ou partager des trouvailles tout autant que décrire là où il est rendu dans sa démarche. À terme, on espère vraiment que l’ensemble des sites forme une véritable base de fonctionnement en communauté, autant pour les profs et les écoles que pour les étudiants. J’ose affirmer que le défi n’est pas si simple que chacun doit à la fois y trouver son compte et sentir qu’il y a une valeur ajoutée à utiliser les outils qui s’y trouvent. La coquille du site permettant actuellement de créer des paliers (C.S./écoles/classe-profs-étudiants) qui donnent accès aux sites dont on est responsable, l’enseignant peu familier avec le Web collaboratif risque de vivre un certain «choc de culture» et le responsable au Récit sera lui-même interpellé en tant qu’élément de support; comment recevra-t-il cet outil qui n’a pas été développé en son sein, même s’il respecte les caractéristiques que plusieurs apprécient (logiciel à code source ouvert et libre de droit, configurable pour l’utilisateur avec passablement de souplesse, contenus exportables dans un autre environnement étant séparé du contenant et évolution au rythme d’une communauté large et dynamique, WordPress)?

L’autre défi est de répondre tout autant aux besoins des étudiants et d’offrir un outil qui ressemble un peu à ce qu’ils utilisent en dehors de l’école de plus en plus au niveau «publication de contenu» tout en faisant aussi «l’affaire» des profs qui éprouvent déjà un certain vertige avec ces mêmes usages des étudiants. On se rend bien compte de par la quantité des écoles qui sont allés à fond avec les capacités du système (à vrai dire, bien peu d’écoles) qu’il y a loin de «la coupe aux lèvres». Heureusement que la salle des profs a rassemblé une grande partie des intervenants, car pour apprécier la valeur de la plate-forme, il faudra compter sur le développement de la compétence TIC des profs, ce qui présente tout un défi autant pour les gens du Récit dont c’est le mandat qu’au niveau des cadres des écoles qui doivent s’investir eux-aussi pour que «le poids» des expérimentations (des réussites comme des écueils) ne reposent pas que sur les épaules (déjà chargées) des enseignants.

Chez Opossum, on planifie le passage de «Lyceum» vers le noyau de «BuddyPress», «WordPress MU», parce que ce dernier a beaucoup plus évolué au niveau sécurité, convivialité et respect de la langue française; l’interface définitive sera prête pour la rentrée scolaire 2009, pour les écoles qui choisiront, comme le sous-ministre l’écrit, «d’implanter le programme Projet intégrateur dès l’année scolaire 2009-2010». Je ne sais pas si nous serons mis à contribution dans l’arrimage avec les «équipes régionales» qui verront le jour, j’imagine, d’ici l’automne. Pour nous, le travail tire à sa fin, mais comme dans tous les projets auxquels on est associé, l’intérêt de voir voler de ses propres ailes une «créature» qu’on a mis au monde reste entier! Si on a besoin de nous cet automne, on sera au rendez-vous dans la perspective d’accompagner avant de se retirer. Je crois que c’est essentiel que les gens qui sont proches de l’action (C.P., Récit, D.R. et les profs, bien sûr) s’approprie doucement l’outil et que le plus rapidement possible, nous n’ayons plus à en porter l’animation…

On se souhaite un belle et bonne semaine!

Mise à jour du 6 octobre 2009: Un très bon article, à l’Infobourg, en ce début d’année scolaire…

Tags:
8 Commentaires
  1. Photo du profil de LucPapineau
    LucPapineau 8 années Il y a

    Texte très intéressant. Je le relaie à la prof qui donnera ce cours l’année prochaine chez nous. Merci!

  2. Photo du profil de ericNoel
    ericNoel 8 années Il y a

    Intéressant Mario, Au final, ce que les profs ont demandé, c’est un média social, que vous fournirez via buddypress.
    J’ai bien hâte de lire la suite…

  3. Photo du profil de kouddaneTaoufiq
    kouddaneTaoufiq 8 années Il y a

    Ecrit fort instructif encore faut-il que sa lecture soit complétée par l’accès aux différents renvois nécessitant un login et un mot de passe.Ainsi, me ferai-je une idée sur le projet intégrateur Je serais infiniment reconnaissant à toute personne de bien vouloir me les communiquer à l’adresse ci dessous:
    kouddane11@yahoo.fr
    Merci

  4. Photo du profil de Mario Asselin
    Mario Asselin 8 années Il y a

    Note pour kouddane Taoufiq: Ce billet contient les informations utiles et valides pour avoir accès au site http://www.projetintegrateur.qc.ca (en milieu de billet, nom d’usager «visiteur» mot de passe «visiteur»). Je ne puis cependant pas dire combien de temps ces paramètres resteront valides pour l’accès au site…

  5. Photo du profil de kouddaneTaoufiq
    kouddaneTaoufiq 8 années Il y a

    Je ne vous remercierai jamais assez : Une véritable mine d’or.

  6. Photo du profil de Joëlle
    Joëlle 6 années Il y a

    Étant moi même une élève , qui a  »subit  » si vous me permettez le terme, le projet intégrateur. Je trouve personnellement qu’il ne ma rien servit !! Je n’avais aucun temps pour le faire, sans penser au VRAI travaux que j’avais à remettre. Moi je dis que mes mathématique ou ma chimie ou encore mon cours de danse est plus important qu’un simple cours de projet intégrateur dont je me souviendrais même plus dans 5 ans !

  7. Photo du profil de Mario Asselin
    Mario Asselin 6 années Il y a

    Merci quand même d’avoir la peine de donner votre opinion Joëlle.
    Au plaisir de vous voir revenir discuter ici.

  8. […] par l’entremise d’un cours obligatoire à partir de 2010-2011 en cinquième secondaire, le projet intégrateur. Disposant d’un site Web «de type 2.0», la plate-forme aménagée à partir du code source de […]

Laisser une réponse

Contactez-moi

Je tenterai de vous répondre le plus rapidement possible...

En cours d’envoi

Si les propos, opinions et prises de position de ce site peuvent coïncider avec ce que privilégie le parti pour lequel je milite, je certifie en être le seul éditeur. - ©2017 Thème KLEO

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Aller à la barre d’outils